Posted on

(Société Civile Média) – Créé depuis 2004 et fort de ses 15 ans d’expérience, le Réseau des Femmes et Développement de la région des Savanes (REFED/S) fait partie des 30 organisations de la société civile ayant bénéficié, en octobre dernier, de la subvention accordée par le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) dans la thématique développement organisationnel. A travers cette subvention, le REFED/S entend mettre en œuvre le « Projet de renforcement institutionnel et organisationnel du Réseau des Femmes pour le Développement de la région des Savanes ». L’initiative a été officiellement lancée le 7 décembre dernier aux Affaires sociales de Dapaong (Environ 600km au nord de Lomé).

A en croire les responsables du REFED/S, le dernier audit du réseau lui a permis d’identifier plusieurs points faibles. « Il s’agit notamment de l’irrégularité des Assemblées Générales, la faible cotisation des membres, la faible capacité du personnel exécutif, l’amalgame entre les rôles des organes par les membres, la faible mobilisation des ressources, le très faible suivi des activités des membres sur le terrain. Les autres faiblesses résident dans l’absence d’un plan stratégique assorti aux nouveaux défis que sont le PND et les ODD, l’inexistence d’un plan de formation des membres et du personnel exécutif, l’insuffisance du système adéquat d’archivage et de capitalisation des actions, absence d’une  politique de communication adéquate avec les membres », relève Conforte KABISSA-LAMBONI, Coordinatrice du REFED/S.

Table d’honneur lors du lancement officiel, à l’extrême droite, Conforte KABISSA-LAMBONI

D’après Mme KABISSA-LAMBONI, plus de 60% des groupements membres de REFED/S ne disposent pas de statut juridique devant leur permettre de solliciter des appuis multiformes de l’Etat et d’autres partenaires de développement sans passer par le réseau. Et d’ajouter que le faible niveau en communication et en suivi-évaluation des Points Focaux Préfectoraux réduisent l’efficacité des interventions du réseau. 

D’une durée de 12 mois (Septembre 2019- septembre 2020), le projet, de manière globale, a pour objectif de renforcer les capacités organisationnelles du réseau et de ses membres afin d’assurer leur contribution au processus de développement de la région des Savanes et du Togo. A travers sa mise en œuvre, le REFED/S entend sensibiliser, informer et former les membres du Conseil d’Administration, les Points Focaux Préfectoraux et le personnel de la Coordination du réseau sur le réseautage, la conception et le suivi-évaluation des projets ; évaluer l’ancien plan stratégique du réseau et élaborer un nouveau afin de l’arrimer au Plan National de Développement (PND) et aux ODD ; et appuyer 37 groupements et associations membres du réseau  afin de leur permettre d’avoir une base juridique et organisationnelle.

Vue partielle des participants au lancement

Le projet cible 7 Points Focaux Préfectoraux du REFED/S, 7 membres du personnel exécutif du réseau et 37 groupements et associations de femmes membres.

Pour sa mise en œuvre, le REFED/S procédera par des sensibilisations et information sur le projet ; la formation en réseautage, conception et suivi-évaluation des projets ; l’évaluation et élaboration de plans stratégiques ; et l’appui à la reconnaissance officielle des groupements et associations membres.

« A travers ce projet de renforcement institutionnel et organisationnel, le REFED/S veut insuffler une plus grande dynamique dans son mode de fonctionnement en vue de mieux assumer sa noble mission de défense, de protection et de promotion des droits de la femme qu’il s’est assigné dès sa création et jouer son rôle de leader de réseau des organisations des femmes de la région des Savanes », souligne la Coordinatrice du Réseau.