Posted on

(Société Civile Média) – Elle constitue la couche la plus importante de la population et devrait peser de tout son poids. Mais  la jeunesse togolaise hésite souvent à s’engager et impact peu sa communauté. Pour le collectif ‘Concept Zéro Indigent’ (CZI) qui estime qu’on n’est jamais trop jeune pour agir, les jeunes d’ici et d’ailleurs peuvent changer le monde, à condition qu’ils participent activement à le construire. Et pour y arriver, pourquoi ne pas se mettre en synergie ?  C’est autour de cette idée que le collectif CZI a réuni une trentaine d’organisations de jeunes samedi 15 août à Lomé.

La rencontre se situe dans le cadre de la Journée internationale de la jeunesse, célébrée le 12 août dernier. Il s’agissait pour le collectif CZI d’aller à la rencontre d’autres jeunes et organisations de jeunes, d’échanger avec eux et d’avoir une idée de leurs visions afin de voir si, ensemble, ils peuvent œuvrer pour plus d’impacts sur le terrain.

« CIZ est une synergie d’organisation qui  avons décidé d’unir nos forces et d’évoluer. Aujourd’hui, le collectif compte 15 organisations, mais nous avons la soif de rencontrer d’autres personnes, d’autres jeunes comme nous pour voir dans quelle mesure nous pouvons unir nos forces pour avoir plus de résultats », explique Lucide HATOR, coordinateur national du Collectif ‘Concept Zéro Indigent’ (CZI).

Alors qu’aucune rencontre d’envergure n’a encore réuni plusieurs organisations de jeunes, le CZI se réjouit de son initiative qui a contribué à mobiliser une trentaine d’organisations pour ensemble réfléchir sur l’engagement des jeunes à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la jeunesse. Une grande première au Togo.

« A l’issue de cette rencontre, nous ne pouvons que nous réjouir de la mobilisation. Les jeunes ont répondu présents et ceci est la preuve que la jeunesse a soif d’information, elle veut être conseillée et orientée », indique Lucide HATOR qui se réjouit également de la présence des ainés car, dit-il, « une chose est d’avoir la passion et une autre est d’avoir les orientations, la direction qu’il faut pour atteindre cette passion ».

Vue partielle des participants à la rencontre

Un appel à plus d’engagement pour un impact mondial

En dehors de la centaine de jeunes présents, des acteurs et représentants d’institutions ont également honoré de leur présence cette rencontre. Il s’agit, entre autres de Séfiaménou Yao SESSI, Directeur de la maison des jeunes ; Mimi BOSSOU-SOEDJEDE, Directrice de la maison TV5 monde ; charlotte GUEZERE, ambassadrice SEPHIS et représentante de la plateforme Young Women 4Dev et Serge NAPO qui a représenté le système des Nations Unies à cette célébration.

Pour charlotte GUEZERE, chacun doit prendre la décision ou l’engagement de s’impliquer davantage dans les initiatives prises par les autorités locales ou non afin d’apporter un plus quant au développement de sa communauté. Ce qui peut l’amener au niveau régional voir international.

 « Il est important de participer aux initiatives prises au niveau local et national pour apporter son soutien et appui. Avec cette base, nous pourrons aller au plan régional ou international et vanter, à ce niveau, les mérites de notre pays en tant que citoyen », précise Mlle GUEZERE.

L’impact de l’engagement au niveau mondial viendra donc quand on traverse les frontières pour parler de ce qui se passe et de ce qu’on a pu réaliser chez soi.

« Une fois hors de nos frontières, nous devenons citoyen du monde et partageons les valeurs de solidarité avec un engagement fervent pour contribuer un peu à la construction d’un monde meilleur. En tant que citoyen d’un pays, je dois toujours me sentir interpellé par ce qui ne marche pas ailleurs. L’engagement n’a jamais été facile mais il va de la responsabilité morale de toute personne sur terre de contribuer à la construction des nations et du monde », ajoute charlotte GUEZERE.

Créé en avril, le collectif CZI regroupes des associations issues de plusieurs préfectures et œuvrant dans divers domaines. Il a pour objectif principal d’améliorer la vie des populations.

Abonnez-vous à notre newsletter pour avoir toutes nos publications