(Société Civile Média) – L’Union Chrétienne des Jeunes Gens (UCJG) donne aux habitants des bidonvilles de Tokoin-Elavagnon, Katanga et Gbétsogbé l’opportunité d’interpeller les autorités togolaises et de les amener à prendre en compte les préoccupations relatives aux besoins réels de leurs communautés. Elle a organisé à leur intention ce jeudi à Lomé un Forum citoyen. La rencontre visait à créer un cadre d’échange entre les populations et les autorités sur les questions de l’habitat et du logement surtout dans les  bidonvilles.

Le Forum a réuni des membres des différentes communautés concernées, la fédération des habitants des bidonvilles, les membres du groupe de plaidoyer, les autorités étatiques notamment des représentants du ministère  de l’urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie et les élus locaux des deux arrondissements concernés. Il s’est agi de présenter la situation des bidonvilles susmentionnées sur le plan hygiène, assainissement, santé etc ; d’informer  les autorités sur les  besoins réels des habitants de ces bidonvilles et de présenter aux autorités les demandes des communautés.

Vue partielle des participants à la rencontre

La rencontre se situe dans le cadre du projet dénommé « Jeunes Entrepreneurs » mis en œuvre depuis 2017. Ce projet a pour but d’une part, de créer des opportunités d’entrepreneuriat et emploi et d’autre part d’améliorer la protection de l’environnement, la justice sociale et la résilience économique des jeunes des bidonvilles de Katanga, Tokoin-Elavagnon et Gbétsogbé.

« Nous travaillons dans ces bidonvilles depuis 8 ans. Mais avant nous avons fait une étude de leurs besoins et un diagnostic participatif auquel tous les acteurs tant locaux que gouvernementaux ont participé et qui nous a permis de relever un certain nombre de chose. Nous avons constaté que ces bidonvilles souffrent de problèmes liés à l’hygiène, à l’assainissement et à la santé ainsi qu’à la délinquance juvénile. Beaucoup de jeunes de ces bidonvilles ne disposent pas de moyens pour fréquenter ou avoir une formation professionnelle et sont laissés à eux-mêmes. Nous avons donc mis en place ce projet pour répondre à leurs besoins en les aidant à avoir une activité génératrice de revenus », explique Gérard Kokou ATOHOUN, Secrétaire général de l’UCJG.

Photo de famille des participants

Au cours de cette journée, les différents acteurs ont échangé sur les plans, les réalités des bidonvilles et planché sur les doléances à soumettre aux autorités par les participants.

« Le Forum a permis de mettre en exergue la nécessité de prendre en compte les besoins des habitants des bidonvilles et quartiers défavorisés de nos villes, notamment ceux liés à l’amélioration des conditions de vie d’hygiène et assainissement y compris les moyens de subsistance pour les jeunes. C’est pourquoi cette activité s’est voulu un espace d’informations et d’échanges entre les différents acteurs intervenant sur les questions d’hygiène et assainissement en milieu urbain », souligne Hubert EHO, Président national de l’UCJG.

En anglais Young Men’s Christian Association (YMCA), l’UCJG est une association internationale et interconfessionnelle regroupant des volontaires chrétiens. Elle regroupe sur les cinq continents plus de 120 mouvements nationaux dont celui du Togo. Les YMCA d’Afrique ont pour vision de « Renforcer la capacité des jeunes pour la renaissance africaine ».