Posted on

(Société Civile Média) – Sur les 18 CDQ que compte la commune de Dapaong, seule une femme occupe le poste de présidence. Aussi, la commune ne compte que 3 femmes sur les 19 élus locaux. La preuve que dans cette localité, les femmes sont encore largement minoritaires aux postes de décision. Le projet « Promotion de la gestion locale sensible au genre dans la région des Savanes » de l’ONG Action Réelle sur l’Enfant et la Femme (AREF) entend corriger le tir.

Lancé le 15 juillet dernier à Dapaong, ce projet compte renforcer les capacités des  leaders d’opinions en matière de promotion de la gestion locale sensible au genre pour un développement durable. Il prévoit également l’organisation d’une rencontre d’échanges sur les obstacles liés à  l’implication des femmes dans les instances décisionnelles, les pistes de solution et les rôles à jouer par chaque acteur.

Autre activité programmé, l’initiation de rencontres préfectorales d’information et de sensibilisation des leaders sur la gestion locale sensible au genre.

« Il est également  prévu un appui aux leaders d’opinions des deux préfectures pour l’organisation des rencontres de restitution dans les communes, la réalisation des émissions radiophoniques et une caravane  pour toucher la masse », indique Paguédam KONLAMBIG, coordonnateur de l’ONG AREF.

Par ailleurs, le projet entend également sensibiliser les bénéficiaires sur le changement de comportement en vue d’une meilleure appropriation des activités par tous les acteurs afin de leur adhésion effective.

Le projet « Promotion de la gestion locale sensible au genre dans la région des Savanes » va durer 5 mois et est appuyé financièrement par le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) à hauteur de 5 045 166 Fcfa. Il sera exécuté dans les préfectures de Tône et de Tandjouaré à l’intention de la gent féminine.

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications