Posted on

(Société Civile Média) – Le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) en appelle au Chef de l’Etat togolais et lui demande de « s’impliquer personnellement » pour que lumière soit faite sur la mort du Lieutenant-colonel MADJOULBA Bitala, Chef corps du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), décédé tragiquement lundi 4 mai.

Pour cette organisation de la société civile, ce drame est d’autant plus inquiétant qu’il est survenu à son service.

Tout en déplorant le fait qu’aucune communication officielle du gouvernement ou de l’Etat major des (FAT) n’ait été rendue publique plus de 24 heures après que l’information soit tombée dans le domaine public, le CACIT invite le gouvernement à « une enquête indépendante et impartiale dans le respect des règles et procédures spéciales et générales en la matière ».

« L’Etat a l’obligation de garantir l’intégrité physique et mentale, la vie et la sécurité de toute personne vivant sur le territoire national…Nul ne peut être privé de sa vie… », rappelle l’organisation dans un communiqué rendu public mardi, en se basant sur l’article 13 de la Constitution Togolaise, avant de présenter ses condoléances à la famille éplorée et à toute l’armée togolaise.

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications