Posted on

(Société Civile Média) – Au Togo, les jeunes représentent une part importante de la population. Et même s’ils contribuent moins au développement du pays parce que très peu représentés dans les instances décisionnelles, la Commission Nationale des Jeunes de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CNJ-CSTT) et les associations Youth Projection et VIE DECENTE ont voulu attirer  leur attention sur leur responsabilité vis-à-vis de leurs communautés. Ce fut lors d’une conférence-débat organisée ce mercredi 12 août 2020 dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la jeunesse.

L’ouverture de cette rencontre, il faut le rappeler, a été présidée par NYANUTSE Yawo Xova Achille, représentant du Secrétaire Général de la CSTT, AGBENOU Komlan Emmanuel.

Organisée avec l’appui des partenaires tels que l’ANPE, ESIG GLOBAL SUCCESS, FAWE Afrique, Afri-Carrières, RADeL, Young African Leaders Initiative et axée sur le thème « Quelle jeunesse pour aujourd’hui et demain ? », la rencontre a pour objectif d’éduquer et d’éveiller la conscience de la jeunesse sur un certain nombre de thématique notamment la problématique du sous-emploi et de l’insertion professionnelle des jeunes, entre autres.

« C’est important pour nous, en tant qu’organisation syndicale, de marquer cette journée pour pouvoir à la fois éduquer et éveiller la conscience des jeunes sur ses deux thématiques importantes car notre avenir dépend des nouveaux travailleurs », a indiqué Jean Folly KOUMONDJI, responsable de la Commission Nationale des Jeunes de la  CSTT.

« Si la plupart des jeunes sont sous-employés, nous n’aurons pas de la matière pour travailler. En tant qu’organisation syndicale, nous devons œuvrer à ce que nos jeunes frères, qui sont dans une situation de chômage, puissent trouver quelque chose à faire », ajoute M. KOUMONDJI.

Au menu de cette conférence-débat, des panels portant sur quatre différents thèmes à savoir : les défis et ambitions des jeunes dans le monde actuel ; Citoyenneté et leadership communautaire des jeunes ; Education et santé sexuelle et reproductive des jeunes ; Insertion professionnelle des jeunes.

En somme, l’engagement des jeunes, afin qu’ils soient de véritables agents de développement dans leur communauté, était le message phare au centre de ces différents panels.

« Nous avons beaucoup insisté sur l’engagement de jeunes car ils doivent avoir le sens de la responsabilité. Le Togo a besoin aujourd’hui de citoyens engagés pour se développer. Pour que notre pays aille de l’avant, ce n’est pas seulement de la responsabilité des gouvernants, mais également des citoyens que nous sommes », a fait savoir Jean Folly KOUMONDJI.

Vue partielle des participants à la rencontre

Pour Ahli SODJI, président de l’association ‘’Youth Projection’’, les jeunes doivent être capables de servir aujourd’hui et demain. Ils doivent disposer de tous les outils nécessaires pour leur développement professionnel afin d’être de véritables acteurs de changement.

Ils sont au total 70 jeunes à répondre à l’appel alors que les organisateurs attendaient 50. Une satisfaction totale pour M. SODJI. « La mobilisation a montré à quel point  les jeunes sont à la recherche d’informations et moyens pour se créer un chemin et contribuer au développement du pays. Les échanges lors des panels ont montré que le message est passé », a conclu le président de ‘’Youth Projection’’.

Jean de Dieu SOVON

Abonnez-vous à notre newsletter pour avoir toutes nos publications