Posted on

(Société Civile Média) – La Jeune Chambre Internationale Universitaire Lomé (JCI/UL) était en convention locale samedi 26 septembre à Lomé. Cette 28ème convention a été l’occasion pour les membres de l’organisation de faire le point des projets exécutés cette année 2020 et de planifier ceux de l’année prochaine. La rencontre leur a également permis d’élire la nouvelle équipe dirigeante de la JCI/UL pour 2021.

Au cours de cette convention tenue au centre des jeunes d’Avedji et axée sur le thème « Servir avec passion pour un pacte durable », la JCI/UL a adopté, pour le mandat 2021, plusieurs projets qu’elle entend mettre en œuvre l’année prochaine. Il s’agit, entre autres, des projets Femme Leader; Championnat Universitaire d’Art Oratoire; Cohorte des Jeunes Leaders du Togo; la Rencontre Inter-Organisations.

 Cette organisation a, en outre, procédé à l’amendement de ses textes et au renouvellement de son Comité Directeur Local. Pour l’année 2021, ce comité, chargé de la mise en œuvre des projets susmentionnés, sera dirigé par Roger Kodzo KLOMEGAH, élu président. Il sera aidé dans sa tâche par Kokouvi DJIWONOU, élu vice-président, Messah Timothée KOSSI qui occupe le poste de Secrétaire général et Apollinaire ATTI élu Trésorier général.

Les autres membres du Comité Directeur Local 2021 sont Emmanuel MEATCHI (Vice-président Développement Individuel), Gifty MIKAFUAME (Vice-présidente Affaires), Immaculée AMOUSSOU-GAGNO (Vice-présidente Internationalisme) et Kevin Igor ZEKPA (Vice-présidente Développement Communautaire).

Les autorités présentes à la Convention

Travailler pour plus d’engagement, c’est le message de Pacôme ADEWUHO, président de l’équipe sortante, à l’endroit des siens et spécialement des membres du nouveau bureau.

« J’invite chacun de nous à être vraiment engagé et à travailler pour relever les défis de nos communautés.  Le gouvernement vient de prolonger l’Etat d’urgence.  Cela signifie qu’il y a encore du travail à faire au cours de l’année 2021. Nous allons devoir bosser dur pour faire face au Covid-19 », leur a-t-il lancé.

Pour Eliya AHOTU, 4ème adjoint au maire de la commune du Golfe 5, représentant Kossi ABOKA, maire de ladite commune, être jeune et milité au sein de la Jeune Chambre Internationale doit être un réel plaisir et en même temps une opportunité de se former pour l’avenir.

« En tant qu’autorité au sein de la commune, il faut apporter notre appui pour faire rêver les jeunes. Le maire, par ma voix, exhorte les jeunes de la Jeune Chambre Internationale à être des jeunes exemplaires, à oser et à marcher dans la droite ligne du développement. Puisque le gouvernement s’engage déjà à un emploi pour chaque jeune, il faut qu’eux aussi continuent de se battre pour un meilleur devenir », a lancé M. AHOTU.

L’organisation de cette 28ème convention, il faut le rappeler, répond à l’article 9-6 des statuts de la JCI/UL qui dispose que « La durée du mandat de chaque responsable élu est d’un an…» et au Chapitre VIII, Section 1 qui dispose que l’Assemblée Générale se réunit en session élective au mois de Septembre. Ces prérogatives exclusives consistent à  amender éventuellement les textes de l’organisation ; retenir les projets et thèmes de formation du mandat suivant ; élire les membres du Comité Directeur Local.

La JCI/UL a pour vision d’être l’organisation universitaire de référence qui crée de l’impact durable au Togo et en Afrique.

Jean de Dieu SOVON