Posted on

(Société Civile Média) – L’ONG Plan international Togo met 80 jeunes filles apprenties de la préfecture de l’Ogou à l’abri  des conséquences liées à la mauvaise hygiène menstruelle. Elle leur a offert, à Atakpamé, des kits destinés à leur assurer de bonnes pratiques d’hygiène menstruelle.

Composés chacun de trousse, de serviettes hygiéniques réutilisables, de gel hydro alcoolique, de pains de savons et d’un calendrier indicatif, les kits leur ont été remis lundi 20 juillet.

Cette activité s’inscrit dans le cadre de la Journée mondiale de l’Hygiène mensuelle célébrée le 28 mai de chaque année. Occasion pour l’ATBEF Atakpamé (Association togolaise pour le bien-être familiale), sollicitée pour la circonstance, d’entretenir les filles sur les conséquences d’une mauvaise gestion de l’hygiène menstruelle, les conséquences de l’automédication et les risques  d’infections.

A en croire les statistiques de l’UNICEF, en Afrique, 66% de filles ne disposent pas de bonnes informations sur la menstruation avant l’apparition de leurs premières règles. Aussi, des enquêtes ont montré que dans de nombreuses régions d’Afrique subsaharienne, les adolescentes manquent jusqu’à 5 jours d’école par mois ou abandonnent complètement l’école uniquement parce qu’elles n’ont ni protections hygiéniques, ni accès à l’eau, à des sanitaires ou à un endroit pour se laver.Une mauvaise hygiène menstruelle peut affecter le taux de fécondité.

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle est une journée internationale qui vise à briser les tabous et à sensibiliser à l’importance d’une bonne hygiène menstruelle chez les femmes et en particulier les adolescentes à travers le monde.

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications