Posted on

(Société Civile Média) – A l’ONG PAFED (Programme d’Appui à la Femme et à l’Enfance Déshéritée), on veut donner aux femmes la possibilité de mieux réussir ensemble et de se soutenir mutuellement pour rentabiliser leurs activités collectivement et individuellement. Avec l’appui de la société VLISCO, cette organisation, basée à Sokodé, a initié du 23 au 26 juillet une formation à l’intention des membres des Groupements Villageois d’Epargne et de Crédit (GVEC) sur le leadership féminin, la solidarité entre les femmes et les activités génératrices de revenus.

Il s’agit, à travers cette formation, de susciter chez les bénéficiaires, toutes des femmes membres des GVEC, l’engouement pour le leadership féminin et la solidarité entre les femmes. L’initiative vise également à les appuyer dans la rentabilisation de leurs activités génératrices de revenus.

Remise symbolique de l’appui financier par le représentant de VLISCO

« Nous avons voulu organiser cette formation à l’intention des femmes afin de leur permettre de prendre en main leur destinée. Il s’agit de leur permettre d’être toujours devant pour prendre des initiatives et améliorer leurs conditions de vie », explique Françoise GNOFAM, Directrice exécutive de l’ONG PAFED. Grâce aux actions qu’elle mène pour changer la vie des autres femmes, cette dernière a été identifiée par VLISCO dans le cadre de sa campagne organisée chaque année pour célébrer la femme. Une campagne à travers laquelle cette société, en collaboration, avec PAFED, entend mener des activités pour promouvoir le genre, l’excellence, la solidarité entre les femmes et le leadership féminin à Sokodé, dans la Région Centrale du Togo. La campagne 2020 est axée sur le thème « Toutes les femmes, toutes unies » et veut contribuer à développer chez les femmes des valeurs d’union et de solidarité.

Les femmes en pleine formation

« Economiquement, les femmes ont un grand rôle à jouer aujourd’hui parce qu’elles sont sur tous les fronts, que ce soit dans le commerce ou l’agriculture. Mais leurs actions ne sont pas visibles. Il faut leur inculquer des valeurs de solidarité parce que ces valeurs doivent exister entre elles pour que leurs actions soient visibles et portent des fruits. Quand une femme rencontre une autre quelque part, elle ne doit pas voir en elle une menace ou une rivale. Elle doit plutôt voir en elle une force à laquelle elle doit s’ajouter pour mener des actions et améliorer les conditions de vie des femmes », souligne Mme GNOFAM.

Les pommades fabriquées par les femmes lors de la formation

Commencée jeudi 23 juillet, la formation s’est achevée dimanche 26 juillet. Elle a donc permis aux 120 membres des GVEC de s’approprier les techniques de fabrication des produits commercialisables tels que le savon liquide, le savon médical, la pommade pour cheveux. Elles ont également appris la technique de conservation de tomates fraîches.

« Nous espérons que les bénéficiaires ont maîtrisé tout ce qu’on leur a appris. Grâce à l’appui de VLISCO, nous les accompagnerons dans la mise en œuvre de leurs AGR et espérons donc les voir fabriquer chez elles  ces produits, utiliser une partie à la maison et vendre le reste. De toutes les façons, un suivi des activités de ces femmes sera réalisé par PAFED », rassure Françoise GNOFAM.

Françoise GNOFAM, D.E de l’ONG PAFED

Il faut rappeler que trois localités de la préfecture de Tchaoudjo ont été prises en compte par l’initiative. Il s’agit de Sokodé (7 groupements, 60 membres, d’Aléhéridè (2 groupements, 15 membres par groupement), et Lama-Tessi (2 groupements, 15 membres par groupement). L’appui financier de VLISCO à l’initiative s’élève à 5000 euros (environ 3.300.000 Fcfa).