Posted on

(Société Civile Média) – Sa situation a été mise au grand jour après la diffusion, sur les réseaux sociaux, de la plainte adressée par ses parents au ministre ATCHA DEDJI Affo, en charge des Enseignements primaire et secondaire. Mise enceinte par le Directeur de l’EPP Agokpo (Canton d’Asrama) alors qu’elle n’avait que 12 ans, GBONE Akouvi Bella a reçu la visite de l’association Forum des Mères Célibataires (FMC)ce jeudi 20 août 2020. 

« C’est à travers les réseaux sociaux que nous avions appris ce qui est arrivé. Nous avons donc jugé utile de nous rendre dans la localité pour rencontrer la jeune fille en question et lui apporter notre soutien », explique Dédé Akpédjé MESSAN, présidente du FMC.

L’un des objectifs du FMC étant la lutte contre les grossesses précoces en milieu scolaire, l’organisation s’est sentie interpellée par la situation de cette jeune fille mère. La visite a donc été pour elle l’occasion d’apporter à la jeune maman et à son bébé des vivres et non-vivres.

Dédé Akpédjé Messan tenant le bébé dans les bras

« Il nous fallait aller vers elle pour voir dans quel sens nous pouvons lui être utile, surtout en ce qui concerne son éducation et l’avenir de l’enfant qu’elle vient de mettre au monde », a fait savoir Mme MESSAN.

Si tomber enceinte aussi précocement constitue sans nul doute un obstacle dans le cursus scolaire normal d’une jeune fille, la situation ne doit pas devenir un handicap au point d’empêcher cette dernière de poursuivre ces études. C’est l’essentiel du message que le FMC a voulu apporter à la jeune GBONE Akouvi Bella.

« Nous lui avons prodigué d’utiles conseils et lui avons surtout demandé  de ne pas baisser les bras. Il est vrai que les choses se sont passées ainsi, mais nous lui avons fait comprendre qu’elle a encore la chance de poursuivre ses études si elle le souhaite », indique Dédé Akpédjé MESSAN.

Une vue des vivres et non-vivres offert par le FMC

Outre les élus locaux et les chefs traditionnels du canton d’Asrama, le FMC a rencontré des parents à qui il a fait comprendre la nécessité de parler de l’éducation sexuelle complète avec leurs enfants.

« Nous leur avons fait comprendre que le sexe ne doit plus être un tabou dans les discussions entre eux et leurs enfants. Les parents, surtout les mamans, doivent pouvoir créer une relation de confiance avec leurs filles, communiquer beaucoup avec elles pour que des situations comme celle de cette jeune élève devenue mère ne se produisent plus », préconise la présidente du FMC.

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications