Posted on

(Société Civile Média) – 8 organisations de jeunes, partenaires du projet « Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo, Girls Lead » s’engagent pour une lutte efficace contre la propagation du coronavirus au Togo. Il s’agit de CCPE Moyen-Mono, Youth Panel Atakpamé, Club Extrascolaire de Tchébébé, Youth Panel Sotouboua, Youth panel Sokodé, Girls Motion, Alafia Jeunes et Youth Panel Lomé. Dans le cadre de ce projet porté par Plan International Togo, elles initient, du 11 au 29 mai, une campagne de sensibilisation contre la pandémie dans le Grand Lomé, les préfectures de l’Ogou, du Moyen-Mono, de Sotouboua et de Tchaoudjo. La sensibilisation entend contribuer à prévenir les violences sexuelles et abus dont les filles et jeunes femmes pourraient être victime en cette période du fait de leur vulnérabilité.

La campagne vise à sensibiliser les communautés de ces différentes localités sur l’exposition des filles et jeunes femmes à la maladie; les risques de violences sexuelles (mariage précoces) ; l’abandon des cours encourus par les filles, jeunes femmes et les personnes handicapées durant cette crise sanitaire ainsi que son impact sur ces cibles.

Il s’agit, plus spécifiquement d’engager les activistes des organisations de jeunes partenaires à produire des contenus audiovisuelles et sonores diffusables sur les réseaux sociaux de leur structure et les radios locales de leur communauté ; de renforcer la visibilité des associations de jeunes partenaires auprès des internautes et médias dans leur communauté d’origine sur risques liés aux violences.

« J’ai remarqué que les femmes et les hommes sont touchés par la pandémie liée au COVID-19 mais subissent les effets différemment. La flambée des violences domestiques sur les femmes dans le monde en est une parfaite illustration », confie Sharon, membre du mouvement ‘Girls’Motion’.

« L’inégale répartition des tâches ménagères entre filles et garçons, l’exposition élevée des femmes et des filles dans les activités génératrices de revenus sont autant de raison qui m’ont amené à m’impliquer davantage », estime de son côté Ouzeinatou, membre de ‘Youth Panel Sokodé’.

Les organisations de jeunes devront également engager les médias dans la prévention les violences faites aux filles et jeunes femmes et éveiller la conscience des filles sur les risques encourus pendant la crise du COVID-19.

Plusieurs activités meubleront cette sensibilisation. Elles consisteront en la création de plusieurs évènements sur les réseaux sociaux. Ces événements permettront de partager des messages avec les personnes ciblées par la sensibilisation et seront rendues visibles avec le Hashtag #VigilantsFaceAuCovid19 #SolidairesFaceAuCovid19.

Sont également prévues, la réalisation des sketchs, vidéos et publication sur les réseaux sociaux ; la réalisation de 9 émissions radiophoniques à diffuser sur les chaines locales radios Tchaoudjo, Centrale Fm, Dadjé Fm (Moyen-Mono, Radio Cosmos,VirgoProtens; la publication de messages sur les réseaux sociaux des partenaires ; le sponsoring de 6 vidéos sur les pages réseaux sociaux des associations ; la rédaction et la publication d’ articles par les partenaires médias.

Lancé fin 2018, le projet « Girls Lead » vise à appuyer les organisations et réseaux de filles et de jeunes femmes à utiliser leur voix et ressources pour entreprendre des actions collectives. Il vise également à contribuer à la transformation des relations inéquitables de pouvoir et à susciter la prise d’initiatives innovantes en matière d’engagement citoyen des filles et des jeunes femmes et l’égalité entre les garçons et les filles.

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications