(Société Civile Média) – Secrétaire générale de la mairie de Sotouboua, ville située à environ 284 km de Lomé, la capitale du Togo, AZIA Akoua est une femme battante qui a le sens aigu du développement communautaire. Veuve très tôt, elle a affronté assez de difficultés au cours de son existence. Parcours d’une femme forte qui a su garder la tête haute malgré les vicissitudes de la vie.

Titulaire d’une licence en Linguistique, AZIA Akoua a passé deux années sans emploi. Pendant ces deux années, elle n’est pas autant restée inactive. Femme autonome, elle a entrepris le commerce du Tchoukoutou, une boisson locale à base de mil. Sa passion pour l’enseignement et son sens du patriotisme la poussent à faire du bénévolat au cours primaire, avant d’être professeur d’Anglais au collège. « Enfant, j’étais passionnée par l’enseignement. Je buchais mes cours par chœur et j’imitais les professeurs », confie-t-elle.

Elle s’est ensuite découvert un sens aigu du développement communautaire, quand elle a été nommée Secrétaire générale de la mairie de Notsè de 2004 à 2017 et de Sotouboua depuis Mai 2018. A ces postes de responsabilité, Mme AZIA fait montre de son amour du travail bien fait. Elle contribue au développement des deux différentes communautés. Au conseil municipal, elle en propose des stratégies de mobilisation de fonds pour le fonctionnement et les investissements de la mairie.

Mais lorsqu’on a des responsabilités, on n’est pas forcément apprécié de tous. Elle en est consciente. Pour elle, le plus important c’est de rester soi-même et ne pas se laisser influencer par les ondes négatives. « C’est la loi de la nature, on n’est pas apprécié de tout le monde. Et surtout nous les femmes, nous ne nous acceptons pas, nous ne nous tolérons pas », déplore-t-elle.

La vie n’a pas été aussi tendre avec Akoua. Elles’est retrouvée très tôt veuve avec ses trois enfants à charge. Mais elle ne s’est pas arrêtée à ces fatalités. Elle a pris son destin en main et choisi d’avancer malgré tout. « Nous sommes les artisans de notre propre bonheur », martèle-t-elle. Croyante, elle a développé une foi inconditionnelle en Dieu qui la fait surmonter ses difficultés. « Je n’avais jamais pensé retrouver le sourire, mais je me suis entièrement confiée à Dieu et il me donne une paix intérieure qui me permet d’affronter les difficultés de la vie », avoue-t-elle.

Femme leader, elle ambitionne occuper un autre poste de responsabilité qui lui permettrait d’être de plus en plus proche de la population et ceci pour un développement communautaire durable. Montrer aux femmes de sa communauté que tout est possible, tel est le rêve que poursuit Azia Akoua. « Une femme ne doit pas tout le temps tendre la main à un homme pour sauvegarder son respect », clame-t-elle.

La Secrétaire générale de la mairie de Sotouboua dispose d’une excellente capacité à motiver ces collaborateurs et les gens de sa communauté. Une qualité fondamentale et une compétence de leadership très importante. « Lorsqu’on conduit une équipe, les individualités font qu’on doit faire des concessions. A chaque agent, une approche ».

L’autonomisation des femmes de sa communauté est également l’une de ses préoccupations. Pour elle, chaque fille, chaque femme doit vivre librement et faire ses propres choix, vivre sans crainte de violences, aller à l’école , participer aux prises de décisions et recevoir un salaire égal pour un travail égal. Ce sont ces valeurs qu’elle inculque aux femmes de Sotouboua.

Edem PEDANOU (Portrait réalisé dans le cadre du projet « Egbenana » du Pro-CEMA)

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications