Posted on

(Société Civile Média) – Aussi bien au Togo qu’ailleurs en Afrique, nombreuses sont les jeunes filles (élèves, étudiantes ou apprentis) qui entretiennent des relations sexuelles avec des hommes beaucoup plus âgés qu’elles. Et le phénomène n’est malheureusement pas sans conséquences. Au 13ème Forum mensuel de discussion genre, on a bien voulu se pencher sur le sujet. La rencontre, tenue ce jeudi 6 février à Lomé, a permis d’apporter un peu de lumière sur l’impact de ce phénomène.

Ce 13ème rendez-vous a été axé sur le thème « Les relations sexuelles intergénérationnelles : quels enjeux pour l’éducation des jeunes filles ? » et visait à amener les participants à comprendre ce qu’est un rapport sexuel intergénérationnel. La rencontre entendait également leur permettre d’identifier et partager les expériences sur les causes et les conséquences des relations sexuelles intergénérationnelles sur l’éducation des jeunes filles, puis de proposer des voies de solutions pour la limitation des rapports sexuels intergénérationnels.

Pour Berthe TATEY, présidente de l’ONG ALAFIA, ce phénomène est devenu un vrai problème sociétal dans la mesure où les jeunes filles de 25 ans et plus choisissent le plus souvent des hommes beaucoup plus âgés qu’elles lorsqu’elles veulent entretenir une relation. Une situation qu’elle explique par la pauvreté où la recherche du gain facile.

« Les filles choisissent souvent de se marier à des hommes riches et souvent ce sont des hommes âgés. Ce thème est le bienvenu pour permettre aux jeunes de partager des expériences et savoir comment faire pour que des solutions soient trouvées à ce phénomène», indique Mme TATEY.

Berthe TATTEY, l’oratrice principale

 

Allant dans le même sens, Georgette Yedidia ANAGONOU, 2ème ambassadrice JFL 2019 estime que « le thème retenu a été choisi pour d’abord, aborder les répercussions que le phénomène a sur le développement de la jeune fille et ensuite amener cette dernière à prendre conscience de son potentiel ».

A la fin des échanges, l’ensemble des participants, notamment les Jeunes Femmes Leaders, les étudiants et élèves, les Experts en éducation juvénile et spécifiquement féminine, les encadreurs de jeunesse ont compris le concept de relation sexuelle intergénérationnelle et son influence sur l’éducation des jeunes en général et de la jeune fille en particulier.

« On a pu créer un cadre conviviale pour recueillir les avis des uns et des autres, conscientiser et établir les bases de réussite de ce combat, même si le chemin est long, c’est un pas de plus vers l’atteinte de nos objectifs », se réjouit une participante.
Bien outillés à l’issue de ce 13è forum, les participants sont désormais capables de remobiliser la base, faire des sensibilisations, organiser des séances d’information et de formations pour un réel changement de comportement qui, selon Mme TATEY « ne sera pas rapide mais lent et dynamique dans le temps ».

Vue partielle des participants à la rencontre

 

L’approche de solution adoptée et partagée à l’unanimité, c’est de faire passer l’information en communicant beaucoup plus là-dessus. D’autres initiatives sont prévus par la communauté des JFL dans les jours à venir en vu d’être plus proches de la jeunesse particulièrement des jeunes filles et les accompagnées dans l’atteinte de ce niveau de développement profitable à tous.