Posted on

(Société Civile Média) – La Fondation Nana Anè XV fait de la scolarisation de la jeune fille togolaise l’une de ses priorités. En témoigne son projet « Promotion de la scolarisation de la jeune fille en milieux défavorisés dans la préfecture des Lacs ». Dans le cadre de la mise en oeuvre de ce projet,  elle a formé 50 jeunes filles des Lacs, issues de milieux défavorisés, sur le leadership féminin à la base.

Cette formation, tenue les 27 et 28 août, a permis d’outiller les bénéficiaires sur les notions de leadership féminin. Il s’agit de leur donner les moyens de devenir des filles ou femmes leaders, actrices de développement de leur communauté.

« A travers cette session, on voulait attirer leur attention sur l’existence des préjugés et stéréotypes sexistes, et les amener à prendre conscience du rôle non négligeable de la femme dans le développement d’une communauté. Il s’agissait aussi de les inciter à prendre conscience de leurs lacunes et à travailler pour s’améliorer », explique Yannick Bruce, directrice exécutive de la Fondation Nana Anè XV.

La session visait également à accompagner les jeunes filles afin de leur permettre d’identifier leurs points forts et leviers sur lesquels travailler pour acquérir plus d’assurance et de maîtrise de soi et développer leur leadership. La finalité étant de faire d’elles des filles ou femmes épanouies, dévouées, excellentes, réussies et accomplies, capables d’affronter les vicissitudes de la vie.

« Il s’agit de contribuer à la promotion du développement humain durable dans l’espace socioculturel Guin-Mina  pour l’amélioration des conditions de vie et le bien-être des populations », fait savoir Mme Bruce.

Le projet « Promotion de la scolarisation de la jeune fille en milieux défavorisés dans la préfecture des Lacs », il faut le rappeler, vise à promouvoir la scolarisation des jeunes filles issues de milieux défavorisée de la préfecture des Lacs. Il s’agit d’amener la population en milieu défavorisé  à prendre conscience de l’importance de la scolarisation de la jeune fille, de  porter une assistance matérielle, financière et médicale en cas de maladie aux bénéficiaires et de les accompagner à devenir des filles leaders.

« Pour compléter les différentes actions que la Fondation Nana Anè XV mène en faveur de l’éducation, nous avons décidé d’accorder une attention particulière aux filles pour pouvoir les sortir d’une certaine précarité, leur donner plus de chance de s’affirmer », a indiqué la directrice exécutive de la Fondation.

La session de formation et de renforcement de capacité a été organisée en partenariat avec le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA).