Posted on

(Société Civile Média) – La première phase d’extension du réseau d’eau, de réhabilitation et de construction des bornes fontaines dans la ville de Tabligbo se concrétise. Initiés dans le cadre de la mise en œuvre du ‘Projet d’Amélioration du Service d’eau et d’Assainissement de la ville de Tabligbo’ (PASEAT), ces travaux, lancés vendredi, permettront, à terme, de desservir environ 27000 habitants en eau potable.

A en croire ses initiateurs, le PASEAT vise l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans la ville de Tabligbo et la mise en place d’un mécanisme de régulation du prix de l’eau aux bornes fontaines pour permettre aux couches vulnérables d’avoir accès à l’eau potable à moindre coût.

Les travaux de cette première phase d’extension du réseau d’eau de la TdE (Togolaise des eaux) vont s’étendre sur 7 km et permettront la construction de 8 bornes fontaines et la réhabilitation 5 autres. Ces travaux se dérouleront dans les 25 quartiers de la ville de Tabligbo et permettront à environ 27000 personnes d’avoir accès à l’eau potable.

D’après Emile Apélété Kossi ATIGAKU, directeur exécutif de l’ONG CONGAT/ICB (L’ONG Conseils Gestion Appui aux Territoires / Initiatives des Collectivités pour la Bonne gouvernance), coordonnateur local du PASEAT, la quasi-totalité des 50.338.959 Fcfa qui seront consacrés aux travaux ont été payés par la TdE. Et d’ajouter que l’ONG CONGAT/ICB œuvrera aux côtés de la mairie de la ville de Tabligbo afin que la population de la localité ait accès à l’eau potable à moindre coût au niveau des bornes fontaines, soient deux bidons de 25 litres pleins à 30 Fcfa.

Le PASEAT est initié dans le cadre d’une coopération décentralisée avec le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF) et la commune Yoto 1 (ancienne commune de Tabligbo). Il est mis en œuvre pour une durée de deux ans (avril 2019-mars 2021) et est co-financé par la Société Togolaise des Eaux (TdE), le SEDIF, la Fondation Heidelberg Cement (FHC), la Société Patrimoine Eau et Assainissement en milieu Urbain et semi-urbain (SPEAU) et la commune de Yoto 1, avec l’appui technique d’Experts-Solidaires, CONGAT/ICB et l’ARWP.

Abonnez-vous à  notre newsletter pour avoir toutes nos publications