Posted on

(Société Civile Média) – Les tendances actuelles laissent entendre qu’il faudra 202 ans pour combler ne serait-ce que l’écart économique entre les hommes et les femmes. C’est ce qu’indique le Rapport sur le développement humain (RDH) 2019, intitulé « Au-delà des revenus, des moyennes et du temps présent : les inégalités de développement humain au XXIe siècle ».

D’après ce document, l’omerta sur les maltraitances se brise, mais le plafond de verre qui limite la progression des femmes reste intact. Le rapport indique également que les efforts dans le sens de l’égalité se heurtent à des préjugés et des réactions brutales. Par exemple, à l’heure même où les progrès sont censés s’accélérer pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030, l’indice d’inégalité de genre 2019 du rapport révèle une tendance inverse.

Par ailleurs, un nouvel « indice des normes sociales » inclus dans le rapport indique que les préjugés sexistes augmentent depuis quelques années dans la moitié des pays considérés. Ainsi donc, environ 50 % des habitants de 77 pays pensent que les hommes font de meilleurs dirigeants politiques que les femmes, et plus de 40 % sont d’avis que les hommes font de meilleurs cadres.

« Pour cette raison, des politiques qui s’attaquent aux partis pris sous-jacents, aux normes sociales et aux structures du pouvoir sont indispensables. Par exemple, des politiques pour équilibrer la répartition des soins, en particulier des enfants, sont essentielles au vu du fait qu’une grande partie de la différence de revenus du travail entre les hommes et les femmes tout au long de leur vie intervient avant 40 ans », affirme le rapport.