Posted on

(Société Civile Média) – Après presque cinq années de ralentissement, le Réseau des Structures d’Accueil des Enfants Vulnérables au Togo (RESAEV-Togo) se remet au travail pour renouer avec sa crédibilité vis-à-vis de ses membres et des partenaires. Une assemblée générale organisée samedi 5 septembre a permis à cette structure de se doter de nouvelles instances dirigeantes et de relancer ses activités.

Organisée avec le soutien de l’ONG Creuset-Togo, à travers son projet d’appui aux structures de protection des enfants vulnérables (PASPEV), cette assemblée générale entend redynamiser le RESAEV-Togo. Il a permis aux membres de réviser les textes fondamentaux du réseau ; de désigner les points focaux régionaux et d’échanger sur la pérennité et les actions futures du RESAEV-Togo.

Les nouveaux membres du CA du RESAEV-Togo

Alors que le réseau n’a plus renouvelé ses instances dirigeantes depuis quelques années, la rencontre de ce samedi a été l’occasion pour les structures membres d’élire les nouveaux membres du Conseil d’Administration. Un nouveau bureau élu pour un an et dirigé par Jérôme N’SOUKPOE de l’ONG ANGE. Il s’est vue confier la mission d’œuvrer pour la redynamisation du RESAEV-Togo. Une tâche à laquelle le nouveau président et ses collaborateurs comptent s’atteler immédiatement.

« Nous allons commencer par des visites qui consisteront à approcher chaque structure membre et à discuter de vive voix avec elle des problèmes qui minent notre réseau », indique M. N’SOUKPOE. « Notre travail consistera également à motiver et mobiliser les structures membres pour qu’ils puissent être plus engagées, porter le RESAEV-Togo plus haut et lui donner son éclat d’antan », ajoute le nouveau président du CA.

Vue partielle des participants à l’AG

Créé en 2004, le RESAEV-Togo regroupe 43 structures d’accueil dans lesquelles les enfants bénéficient d’une prise en charge alternative à court, moyen ou long terme en vue de la préparation de leur retour en famille biologique ou d’accueil. Dans l’exercice de sa mission, le réseau a eu entre autres à élaborer un code de conduite pour ses membres, ainsi que des normes et standards applicables aux centres d’accueil des enfants. Il a également renforcé les capacités de ses structures membres en vue d’une prise en charge de qualité ; effectuer des visites d’échanges et de partages d’expériences et fait une autoévaluation avec l’appui de ses partenaires techniques et financier. Dans le cadre de sa collaboration avec l’Etat, il a pris part à la mise en œuvre des recommandations issues de l’évaluation des centres d’accueil du Togo réalisées en 2015.