Posted on

(Société Civile Média) – La terre ne trahit jamais, dit un adage populaire africain. Ce dicton se confirme une fois de plus en Zambie avec Marie Zaloumis, cette jeune femme qui force l’admiration.

Infirmière de profession, la jeune femme de 34 ans s’est tournée vers le secteur agricole faute de trouver un emploi digne de ce nom à son retour d’Australie.

Un retour forcé dû à la maladie de son père. Quatre ans à la tête de la ferme familiale, ce dernier a réussi à lui inculquer l’amour pour la culture des tomates. Depuis, l’agriculture est devenue pour elle, bien plus qu’un travail.

“C’est une vie très occupée. Aujourd’hui, je me suis réveillée à 5h du matin, nous vendangeons depuis 5h 50 ce matin. Fondamentalement, je n’ai pas le temps pour autre chose que l’agriculture, c’est ma passion, c’est ce que j’aime”, déclare Maria Zaloumis comme rapporté par la BBC.

La ferme deviendra rapidement une entreprise commerciale, étendue désormais sur plus de 25 hectares avec une production moyenne de 72 tonnes de tomates par mois. Les acheteurs ne manquent pas et viennent de plusieurs provinces.

Au-delà de contribuer au développement du secteur agricole, celle qu’on appelle « la fermière Z » emploie plus de 70 personnes issues des communautés locales.

L’infirmière convertie, s’est fixée comme objectif: permettre à sa communauté d’en tirer le maximum de profit. Elle a déjà permis à la jeune femme de mettre sur pied des projets, notamment les alphabétisations des plus jeunes.

“J’aime aider les moins privilégiés et je pense que c’est une chose qui m’a poussée à me lancer en agriculture en aidant les gens qui n’ont pas été à l‘école… En leur donnant des emplois, en réduisant la pauvreté et en leur donnant un avenir”, a précisé la jeune femme, comme rapporté par notre source.

(Avec Africa Top Success)