Posted on

(Société Civile Média) – Œuvrer contre les inégalités basées sur le genre et promouvoir davantage l’autonomisation économique de la femme dans le pays, c’est ce à quoi les Togolais sont invités à l’occasion de la Journée internationale de la femme africaine, célébrée ce 31 juillet.

Au Togo, cette journée est placée sous le thème : « Le Plan national de développement (PND), un levier pour l’autonomisation de la femme togolaise ». Occasion pour Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE, ministre togolaise en charge de la Promotion de la femme, de rappeler la place que le gouvernement togolais réserve à la femme dans le PND 2018-2022.

« À travers l’axe trois du PND, le Togo envisage poursuivre la promotion de l’équité et de l’égalité genre et l’autonomisation des femmes comme l’une des conditions déterminantes devant lui permettre de passer d’une croissance économique de 5,3% à 7,6% d’ici à l’horizon 2020-2022. Pour y parvenir, un accent particulier est mis sur l’entrepreneuriat féminin. De plus le thème national est en cohérence avec le domaine prioritaire numéro 1 de la décennie de la femme africaine 2010-2020 retenu par l’Union Africaine qui ambitionne de réduire la pauvreté et promouvoir les femmes et leurs activités », indique la ministre dans un message délivré à l’occasion de cette Journée.

Mme KOLANI-YENTCHARE est par ailleurs revenu sur ce qu’envisage faire le gouvernement en vue de relever le défi de l’autonomisation économique de la femme au Togo.

« Concernant les défis de l’autonomisation économique, il est envisagé la facilitation de l’accès des femmes aux facteurs de productions, le renforcement de la protection de la femme contre les discriminations et violences basées sur le genre ainsi que l’atténuation des pesanteurs sociales culturelles, des us et coutumes qui demeurent des réalités affectant considérablement les capacités contributives de la population féminine, la valorisation de la position sociale et du potentiel de la femme », a-t-elle précisé.