(Société Civile Média) – Créée récemment, la Plateforme des OSC pour l’Observation Electorale au Togo (POSCOE-Togo) fait son chemin. Elle ambitionne, dans le futur, de s’imposer en matière d’observation électorale au Togo, en Afrique et dans le monde. Les élections locales du 30 juin seront, bien entendu, le premier gros test de cette plateforme. Pourquoi avoir pensé à créer la POSCOE-Togo ? Quelle est sa mission et ses objectifs et quel rôle compte-t-elle jouer le jour des élections locales ? Les réponses dans cette interview accordée par Bruno HADEN, coordonnateur général de la POSCOE-Togo. Lecture !

Société Civile Média: Depuis quelques semaines, on retrouve sur les réseaux sociaux des visuels concernant une organisation du nom de POSCOE-Togo, entendu Plateforme des OSC pour l’Observation Electorale au Togo, et dont vous êtes le Coordonnateur général. Qu’est ce qui justifie la création d’une telle organisation ?

Bruno HADEN: La création d’une telle plateforme se justifie par la nécessité de fédérer les Organisations de la société civile en vue d’une collaboration pour l’observation des élections au Togo, en Afrique et dans le monde.

Quelle est la mission principale de POSCOE-Togo ?

La Plateforme des Organisations de la Société Civile pour l’Observation des Elections au Togo (POSCOE-TG) indépendante et non partisane a pour mission de contribuer à la crédibilité et l’intégrité des processus électoraux au TOGO à l’effet de promouvoir les droits de l’homme, la paix, une démocratie forte, inclusive et participative.

Quels sont les objectifs que vise cette plateforme ?

Notre plateforme a trois objectifs principaux qui sont : positionner la société civile togolaise en matière d’observation des élections au niveau national, régional et international ; renforcer les capacités et la crédibilité des organisations de la société civile en matière électorale et mettre l’accent sur l’éducation civique et électorale.

Comment la POSCOE-Togo compte-t-il procéder pour atteindre ses objectifs ?

Pour atteindre ses objectifs, la POSCOE-TOGO procède par divers programmes. Parmi ces programmes, il y a la formation ; l’éducation civique et électorale ; des plaidoyers ; l’édition des documents et ouvrages d’information ; les études et recherches; le programme pluri acteurs etc. La POSCOE-Togo travaillera avec les acteurs électoraux incluant la CENI, les Organisations de la société civile, les partis politiques, le Parlement et la force de sécurité des élections (FOSE) tout en gardant son indépendance.

Le Togo organise dans quelques jours ses premières élections locales depuis 32 ans. Quel rôle la POSCOE-Togo entend jouer le jour du scrutin ?

Le jour du scrutin, la POSCOE-TG entend faire une observation citoyenne dans le respect de l’esprit et de la lettre de la loi fondamentale et du corpus légal.

Avant le jour J, y a-t-il un travail qui se fait en amont ?

La POSCOE-Togo, avant le jour J, organise en amont des formations des observateurs et observatrices, des moniteurs et monitrices, des prières (chrétienne, musulmane et protestante), l’éducation civique et électorale.

Un mot de fin

La Déclaration universelle des droits de l’homme, acceptée par le Togo, établit le droit universel à des élections justes. L’article 21 de ladite déclaration dispose « Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis. ». Le même article établit que des élections libres et honnêtes sont la seule base légitime de l’autorité d’un gouvernement : « La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote. La POSCOE-TG souhaite aux 11 447 candidats aux élections municipales de 2019 une bonne chance et qu’au soir du 30 juin 2019, c’est le Togo l’or de l’humanité qui gagne.