Tchegbassi alfa Anavie

Togo-Universités du 3è âge: Alfa Tchegbassi de l’ANAVIE «Nos préoccupations sont en train d’être prises en compte »

(Société Civile Média) – Invitée, tout comme l’année dernière, à la 2ème édition des Universités du 3ème âge, organisée par l’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), l’Association Nos années de Vie (ANAVIE) a pris une part active à cet événement et a même été retenue pour échanger avec les personnes âgées sur les voies et moyens pouvant leur permettre de devenir autonomes. Dans cette interview accordée à l’Agence Société Civile Média, son Directeur exécutif, Alfa Tchégbassi Koffi, salue l’initiative de l’INAM. Tout en estimant que le gouvernement prend en compte, petit à petit, les préoccupations des organisations de défense des droits des personnes âgées, le responsable de l’ANAVIE en appelle, une fois de plus, à changer de mentalité sur les personnes du 3ème âge qui, loin d’être une charge, constituent plutôt une richesse pour le Togo. Lecture !

 

Tout comme l’année dernière, votre organisation, l’Association Nos Années de Vie, a été invitée à la deuxième édition des Universités du 3ème âge. En tant qu’association de promotion et de protection des droits des personnes âgées, comment trouvez-vous cette initiative ?

Avant toute chose, permettez nous de dire un sincère merci à l’INAM qui a initié cet événement qui est à sa deuxième édition. Nous avions été invités lors de la première édition et avions pris part pleinement aux activités. Nous les avons trouvées très intéressantes. Néanmoins, à la fin, nous avons produit un rapport dans lequel nous avons fait des recommandations pour l’amélioration de certains aspects. Nous sommes très ravis de constater aujourd’hui que certaines de nos préoccupations ont été prises en compte. Nous sommes donc très satisfaits d’avoir une fois encore été associés aux Universités du 3ème âge. En somme, cet événement est une très bonne initiative, surtout venant d’une structure parapublique. Petit à petit, nos préoccupations en tant que défenseur des droits des personnes âgées sont en train d’être prises en compte par l’INAM et donc par le gouvernement.

En quoi, selon vous, cette initiative peut contribuer à l’épanouissement des personnes du 3ème âge ?

Comme vous le savez, on parle ici des Universités du 3ème âge. Et les activités rentrant dans le cadre de cet événement porteront sur les problèmes réels des personnes âgées. Il est demandé à tous les acteurs œuvrant dans la promotion du bien-être des séniors d’apporter leurs contributions. Et grâce à cela, et comme l’initiative est annuelle, on arrive à faire un bilan sur l’état du bien-être des personnes âgées. Cette année par exemple, ANAVI échangera avec les séniors sur leur autonomisation. Ça vous donne à peu près une idée de ce que ce thème pourra apporter à nos papas et mamans pour leur épanouissement. En somme, en plus de rassembler des acteurs intervenant sur la thématique des personnes âgées, les Universités du 3ème âge permettent de faire un bilan sur ce qui a été fait en faveur des séniors et comment leur situation a évolué. Tout cela permet, petit à petit, de contribuer à leur bien-être et donc à leur épanouissement.

Le stand de l'ANAVIE lors des Universités du 3ème âge organisées par l'INAM
Le stand de l’ANAVIE lors des Universités du 3ème âge organisées par l’INAM

Le thème retenu pour cette deuxième édition des Universités du 3ème âge est « Personnes âgées, richesse de la Nations ». Qu’est ce que ce thème évoque chez vous ?

Ce thème est le bienvenu et nous réjouit énormément. Il y a quelques semaines, nous avions organisé à ANAVIE une marche pour la santé en prélude à la Journée Internationale des personnes âgées. Et au cours de cette activité, nous n’avons cessé de répéter que les personnes âgées constituent une richesse et non un poids pour la Nation. Aux Etats-Unis par exemple, la plupart des milliardaires sont des personnes âgées. Nous ne dénigrons pas les jeunes, loin de là. Mais cela est la preuve même que les Séniors peuvent encore beaucoup apporter à leur pays. Même au Togo, nombreux sont les personnes âgées qui ont des entreprises qui prospèrent, des activités qui marchent très bien. Elles contribuent donc à donner de la richesse à notre nation en apportant à l’économie nationale. Il est donc important de tout mettre en œuvre pour changer cette idée que l’opinion se fait des séniors. Ils ne sont pas finis comme le pensent certains. Loin de là.

Sur quel thème l’ANAVIE a-t-elle échangé avec les personnes âgées au cours des Universités de cette année ?

Le thème sur lequel notre communication a porté au cours de l’événement est ‘‘l’autonomisation de la personne âgée’’. Cela nous a permis de démontrer encore une fois que la personne âgée est une richesse. Les organisateurs de l’événement ont été même très inspirés en nous confiant une telle tâche, vu que c’est ce que nous défendons tout le temps. L’autonomisation est la capacité qu’à une personne de pouvoir se prendre en charge, aussi bien sur le plan social et économique, que sur le plan financier. Nos séniors sont âgés, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne peuvent plus rien faire. Il faut leur démontrer qu’ils peuvent encore se prendre en charge, enlever de leur propre tête l’idée selon laquelle ils ne peuvent plus servir à rien. Nous allons donc le répéter le nombre de fois qu’il le faut : les personnes âgées sont une richesse et non un poids. Et la communication sur l’autonomisation a été l’occasion de leur montrer les voies et moyens pour y arriver et de leur démontrer qu’elles peuvent encore devenir riches si elles le veulent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *