Banque mondial togo

Togo: Santé, énergie, érosion côtière, trois secteurs prioritaires pour la Banque Mondiale en 2018

(Société Civile Média) – Santé, énergie et érosion côtière, voilà trois secteurs (parmi tant d’autres) auxquels la Banque Mondiale compte accorder une attention particulière en 2018. Joëlle Businger, la représentante résidente de cette institution en a discuté avec le Premier ministre togolais ce mercredi à Lomé. Outres ces trois secteurs, la Banque Mondiale entend également continuer à appuyer le programme des réformes économiques au Togo.

« La Banque mondiale souhaite voir dans quelle mesure elle peut aider le Togo à améliorer le secteur du climat des investissements, en particulier l’environnement des affaires, pour faciliter le permis de construire, l’enregistrement des sociétés, des propriétés, les transferts de propriétés et tout ce qui a trait au foncier », a dit Mme Businger à la presse après sa rencontre avec le Premier ministre togolais. Une rencontre qui a été pour les deux personnalités, l’occasion de passer en revue les actions et programmes réalisés par la Banque Mondiale au Togo en 2017.

350 millions de dollars, soit environ 175 milliards de francs CFA, voici le montant du partenariat signé par la Banque Mondiale avec le Togo sur la période allant de janvier 2017 à janvier 2020. Environnement, agriculture, éducation, santé, secteur privé, emploi des jeunes, télécommunications, mines et énergie, filets sociaux et développement communautaire sont les secteurs couverts par ce partenariat.

Il y a deux semaines, la Banque Mondiale faisait le bilan de la mise en œuvre du Projet de Développement Communautaire et des filets sociaux (PDCplus) qui est arrivé à son terme après cinq années d’exécution sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *