Togo: Que fera le GF2D de la subvention du Pro-CEMA ?

(Société Civile Média) – Une des 30 Organisations bénéficiaires de la subvention accordée ce mercredi 9 octobre par le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA), le Groupe de réflexion et d’action Femme, Démocratie et Développement (GF2D) entend mettre en œuvre un projet d’appui à la promotion de l’égalité homme et femme dans la préfecture des Lacs.

Selon Michelle AGUEY, Secrétaire générale de cette organisation, le projet soumis à l’Appel à proposition du Pro-CEMA est parti du constat que les femmes sont absentes ou très faiblement représentées dans les sphères de prise de décision au niveau de la préfecture des Lacs. Le GF2D a donc initié son projet en se basant sur la nécessité de mettre fin à un certain nombre de facteurs notamment le déficit d’informations, de communication et parfois d’outils et de compétences des principaux acteurs clés au niveau de cette préfecture.

« D’une manière générale, nous espérons, avec l’appui des autorités locales, initier un dialogue entre ces autorités et les différents acteurs, notamment les organisations de femmes et les groupes de jeunes afin de contribuer au développement des leaderships citoyens durables et équitables », explique Mme AGUEY. D’après la responsable du GF2D, le dialogue entre les différents acteurs se fera au sein d’un cadre de concertation qui permettra aux organisations féminines locales de faire ressortir les principaux défis, les questions émergentes et prioritaires à prendre en considération par ces autorités locales pour des programmes et plans de développement sensibles à l’égalité homme-femme.

« Le dialogue ne peut être fructueux et productif si ces principaux acteurs ne sont pas conscients de leur responsabilité et ne jouent pas convenablement leur rôle », relève-t-elle.

Photo de famille après la cérémonie de la signature du contrat

C’est ainsi que spécifiquement, le GF2D envisage, dans le cadre de son projet, d’organiser des rencontres d’appropriation, des ateliers de formation et de renforcement de capacité des organisations féminines et des autorités locales sur les principes clés de l’égalité de genre, la planification sensible au genre.

Estimant par ailleurs que l’éveil de conscience des jeunes et leur participation à la construction d’une citoyenneté active et sensible à l’égalité de l’homme et de la femme constitue une des conditions qui pourra permettre d’assurer la durabilité des actions, le GF2D, dans le cadre de ce projet, envisage la formation de jeunes filles et la mise en place de groupes de discussion dans les établissements scolaires pour le renforcement d’un leadership jeune, typiquement responsable. L’organisation compte donc accompagner les jeunes leaders pour des actions de promotion d’une citoyenneté tenant compte de la participation de tous à la gestion de la chose publique. 

« Nos différentes actions s’inspirent des directives de la politique nationale d’égalité de genre ainsi que du cadre international notamment les ODD et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Il s’agit de notre contribution à l’atteinte des résultats attendus de l’axe 3 du Plan National de Développement 2018-2022 », souligne Michelle AGUEY qui espère qu’avec la participation de différents acteurs, les grains de changement seront plantés et commenceront par germer au bout des 12 mois de cette phase du projet et que ses acquis pourront être capitalisés et partagés avec d’autres communautés.

« Il est évident que la nouvelle configuration de la préfecture des Lacs avec l’élection de nouveaux conseillers municipaux constitue un atout pour la mise en œuvre de notre projet », s’est félicité la Secrétaire générale du GF2D.