ADAMAGNON

TOGO-PORTRAIT: Essoyomèwè ADAMAGNON, la petite qui siffle les grands

(Société Civile Média) – Essoyomèwè ADAMAGNON est son nom. Plutôt petite de taille, d’habitude très discrète, elle n’est pas pour autant moins influente. Nous avons choisi, à travers ces lignes, de vous faire découvrir les deux visages d’une jeune femme leader qui, chaque jour, se construit une personnalité et une notoriété certaines.

Une jeune femme arbitre parmi les hommes

Essoyomèwè ADAMAGNON (photo) fait en effet partie des rares femmes qui, au Togo, officient comme arbitre de football. Elle a commencé depuis 5 ans et dirige aujourd’hui les matchs de Ligue, de District, le championnat militaire et même le championnat national féminin. Expliquant que l’arbitrage est une passion pour elle, Essoyomèwè dit avoir posé ses pieds dans cette discipline sportive parce qu’elle aimait faire du sport. Mais quand elle a rejoint les arbitres au Centre de Formation des Arbitres de l’Université de Lomé (CFA-UL), elle en est devenue accro.
Elle dit y avoir appris la patience, l’autodiscipline et le courage. « L’arbitrage nous apprend beaucoup de choses, je me suis formé psychologiquement, j’ai encore plus de confiance en moi. Vous apprenez à vous fixer un objectif et continuer à l’atteindre. Vous n’allez jamais vous fier à l’échec. Grâce aux exercices, vous comprenez que tout se fait dans la tête. Et si vous arrivez à mettre en pratique ces formations que vous recevez dans votre vie, elles vous serviront beaucoup et dans tous les domaines de la vie. Vous pouvez utiliser ces compétences et devenir un meilleur élève, un ami plus réfléchi, véridique et simple, une personne bien équilibrée, et même un grand leader ».

Mais Essoyomèwè ADAMAGNON a aussi d’autres cordes à son arc. Jeune leader, elle est membre de plusieurs structures associatives et s’est engagée à opérer des changements dans sa communauté.

Une jeune fille leader, actrice de changement social

Mlle ADAMAGNON est motivatrice de jeunesse, formatrice et membre de plusieurs mouvements de jeunes, notamment l’ONG Éducation Citoyenne et Changement ou encore Youth Awake Togo. Elle a fait également du bénévolat et des stages volontaires à l’ambassade des Etats-Unis au Togo et au Centre de Formation et de Documentation sur les Droits de l’Homme (CDFDH).

Essoyomèwè ADAMAGNON au cours d'une activité dans une structure associative
Essoyomèwè ADAMAGNON au cours d’une activité dans une structure associative

A ce jour, elle a formé et motivé avec succès plus de 200 élèves à l’intérieur du pays et en a aidé près d’une vingtaine à se faire établir leurs certificats de nationalité. Elle a été récompensée à l’ambassade des Etats-Unis au Togo pour son dévouement et ses services exceptionnels, en juin 2017. Par ailleurs, elle a reçu le Prix de jeunes leaders africains pour l’éducation fiscale et la transparence au Togo en Novembre 2017. Elle a aussi participé au programme Young African Leaders Initiative (YALI) au Nigeria.

Essoyomèwè ADAMAGNON a un grand intérêt pour l’éducation. A la question de savoir pourquoi, elle répond: « Je viens d’une famille modeste, je suis née et j’ai grandi dans une zone très reculée et presque défavorisée du Togo. J’ai dû faire face à toutes formes d’obstacles avant d’être ici aujourd’hui. Seule ceux qui sont passés par ces conditions comprennent vraiment ce dont je parle. Je veux que ces enfants sentent que quelqu’un pense à eux, leur donner de l’espoir que leur réussite importe à quelqu’un et savoir qu’eux aussi peuvent contribuer pour la construction de leur nation. Je veux leur donner l’opportunité que je n’ai pas eu, qui va leur permettre de développer leur talents et contribuer généreusement au développement grâce à leur travail et d’abnégation ».

Depuis quelques semaines, elle s’est fixé un nouveau défi : collecter des livres et manuels didactiques à mettre à la disposition de son village natal. Son rêve : y implanter une bibliothèque pour donner aux siens l’opportunité de mieux se cultiver et contribuer à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) dans son pays le Togo et en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *