Togo-Portrait: Essivi Mimi BOSSOU-SOEDJEDE, un engagement pour la jeunesse

(Société Civile Média) –  Connue pour son engagement pour la cause de la jeunesse de son pays, Mimi SOEDJEDE (photo) marque, depuis plusieurs années déjà, de ses empreintes le cercle social togolais. Son engagement, elle le manifeste à travers son association « Précieux trésor de vie » et la Maison TV5 Monde qu’elle dirige depuis plusieurs années. Cette mère de 3 grands enfants est aussi la Directrice de l’entreprise sociale « Michka SARL ». 

Toutes ces informations sur cette dame active connue pour son slogan « jusqu’au bout de mes rêves » et qui fulmine de projets pour la cause de la femme et de la jeunesse, semblent être la partie visible de l’iceberg. Elle a commencé sa vie active très tôt dans un domaine qui n’est pas celui qu’on lui connaît aujourd’hui.

« A 23 ans, j’ai déjà commencé à travailler en tant que responsable commerciale. Je me classe parmi ceux et celles qui ont fait des erreurs d’orientation. (…)Je ne savais pas pourquoi j’ai choisi ce domaine parce qu’en fait, je n’étais pas forte pour la gestion commerciale », reconnait-elle.

Revirement

Pour cette jeune dame qui s’identifie à une gazelle, tout a commencé en 2004 par un élan spirituel : « J’ai choisi de rassembler les enfants chez moi les dimanches après-midis pour qu’ensemble nous vivions ce qu’ils ont appris à l’église de façon pratique ».

« Je crois en Dieu. J’ai une relation très proche avec mon Dieu et je suis très attentive à sa voix. Mon appel, c’est d’être au service des autres et je me sens très épanouie dans ce que je fais, même s’il y a des difficultés et des obstacles à braver », souligne-t-elle.

D’une vingtaine d’enfants au début, le nombre est passé à cent-cinquante (150). « La maison ne pouvait même pas les contenir. On a dû solliciter un établissement scolaire», se souvient-elle.

Au fil du temps, d’autres enfants, des non-chrétiens, s’intéressent à ce qu’elle fait. Le nombre s’accroît et les défis se font nombreux. Comment gérer leur adolescence, leurs problèmes de sexualité et leurs difficultés d’école ?

De la création d’une bibliothèque à la maison TV5 Monde

Pour répondre efficacement aux défis d’adolescence qui se présentent à ses « enfants » au nombre desquels les problèmes d’école, Mme SOEDJEDE crée une bibliothèque et initie des activités culturelles. Elle crée ensuite « Ado mag », le magazine des jeunes dans lequel sont traités tous les sujets relatifs à la vie sociale des jeunes. A ce magazine, s’ajoute « Bakan », qui signifie « enfant » en Tchokossi.

Essi Mimi BOSSOU-SOEDJEDE
Essi Mimi BOSSOU-SOEDJEDE

De fil en aiguille, l’idée d’ouvrir un centre pour les jeunes a germé. « J’ai soumis mon projet au Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France. Il a retenu l’attention parce qu’il rentrait dans les objectifs des Maisons TV5 monde ». « La Maison des jeunes, Maison TV5 monde » voit ainsi le jour.

Affiliée à la chaîne mondiale TV5 Monde, cette maison est aussi présente au Burkina Faso et au Burundi. « TV5 Monde nous dit souvent que nous sommes la meilleure maison au monde, c’est une fierté, une grâce », se réjouit-elle.

Aujourd’hui, cette maison propose plusieurs activités tout au long de l’année aux jeunes filles et garçons togolais : des activités culturelles, des concours, des formations, des conférences, des ateliers, etc.

Mimi BOSSOU-SOEDJEDE a aussi créé un cadre : la Conférence des jeunes leaders (Confejel) où elle rassemble chaque année dans le mois de mars au minimum 500 jeunes qui font face à des modèles de réussite, avec qui ils partagent leurs expériences.

La question de l’immigration et de l’entrepreneuriat des jeunes sont entre autres au cœur de ses préoccupations.

L’ambassadrice Vlisco 2015 confie qu’elle est inspirée par l’ancienne première dame des Etats-Unis, Michèle Obama et son livre ‘Becoming me’. On ne sera pas étonné de découvrir Mme SOEDJEDE sur la scène politique togolaise. Cette femme battante ne cache pas son ambition, celui d’embrasser cette carrière. Pour cela, elle tient à certains principes de vie, notamment la foi, le travail, l’honnêteté et la loyauté.

Edem PEDANOU (portrait réalisé dans le cadre du projet « Egbé Nana » du Pro-CEMA)