Togo: Le programme des cantines scolaires et le PERI II en chiffres !

(Société Civile Média) – L’un vise à accroître l’accès des enfants des communautés les plus pauvres du Togo à des repas scolaires et l’autre entend améliorer la qualité de l’enseignement préscolaire et primaire. Mais le programme des cantines scolaires et le Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI II) ont un point commun. Tous deux bénéficient aux élèves du Togo. Alors qu’ils arrivent à terme, que représentent ces deux projets en chiffres ?

Une visite effectuée mercredi 16 octobre dans le village de Djémégni (Préfecture de Haho, 8 km de Notsè) par les responsables de la Banque Mondiale, institution qui finance les deux projets, et ceux de l’Agence Nationale du Développement à la Base (ANADEB), a permis de présenter les deux programmes. La visite se situe dans le cadre de la journée internationale d’éradication de la pauvreté (End Poverty Day 2019), célébrée ce 17 octobre.

En chiffres, le programme des cantines scolaires a couvert les 5 régions économiques du Togo et touché 314 dans 22 préfectures. Pour l’année scolaire 2018-2019, il a pris en compte 92 000 écoliers. Il a permis de fournir 31 millions de repas chauds aux jeunes écoliers togolais.

 « L’un des droits fondamentaux des enfants, c’est leur nutrition. C’est pour cela que le gouvernement a senti le besoin d’apporter cet appui important à ces enfants qui sont Togolais mais dont les localités ne favorisent pas leur bonne croissance, que ce soit la croissance physique ou intellectuelle », a indiqué Mazalo KATANGA, Directrice générale de l’ANADEB. « Aujourd’hui nous constatons avec beaucoup de joie les résultats de ces cantines, que ce soit en termes d’effectifs ou d’inscriptions en début d’année, ainsi qu’au niveau des résultats en fin d’année. A Djémégni par exemple, tous les acteurs sont satisfaits de ce que ça produit », s’est-elle réjouit.

En effet, En ce qui concerne les résultats de ce programme, on note qu’il a fait baisser le taux d’abandon scolaire qui est de 0,8% dans les écoles à cantines contre 1,5% dans celles qui n’en bénéficient pas. Il a également favorisé l’augmentation des effectifs scolaires dans les établissements bénéficiaires. Cette augmentation est de 10,3% dans les écoles bénéficiaires contre 0,6% dans les écoles non bénéficiaires. Par ailleurs, par an, les cantines scolaires ont coûté 2,5 milliards.

Quant au PERI II, financé à hauteur de 13 milliards FCFA, il a touché 350 établissements préscolaires et 1 650 écoles primaires dans le pays, sur une période de 4 ans. Dans le cadre de ce projet et pour le compte de la nouvelle année, il est prévu la distribution de plus d’un million de manuels, 720 000 albums, 26 000 guides et 1400 kits de jeux dans les préscolaires publics et privés sur toute l’étendue du territoire togolais.