Réyhanath TOURE MAMADOU

Togo-Interview: Reyhanath T. MAMADOU « Redonner confiance à la femme et l’aider à atteindre ses objectifs »

(Société Civile Média) – L’initiative est à encourager, vu qu’elle veut aider la femme togolaise à participer activement au développement de son pays. Lancée depuis vingt mois, « Train des championnes » se veut un programme de formation et de coaching exclusivement dédié à la gente féminine. Il sera à son troisième arrêt du 27 au 29 septembre 2018. Dans cette interview, Reyhanath TOURE MAMADOU,  son initiatrice,   revient sur les raisons qui justifient la mise en place de ce programme. Elle se confie également sur les grands moments qui marqueront le troisième arrêt. Lisez plutôt !

Vous initiez depuis 20 mois un programme dénommé « Train des championnes ». Un programme de formation et de coaching exclusivement réservé à la gente féminine. Qu’est-ce qui justifie la mise en place d’une telle initiative ?

L’idée vient de deux remarques. D’abord j’ai remarqué que plusieurs organisent des formations ou ateliers une seule fois et persuadent les participants que cela changera leur vie. Or, on ne change pas une vie après une seule formation parce que le changement demande plusieurs facteurs comme changer les paradigmes et le changement des paradigmes demande du temps, l’environnement, la connaissance. Une formation attire et éveille l’attention sur un point donné. A la fin, l’on retourne dans son environnement et la routine d’avant revient. C’est pour cela que les gens sont motivés après une formation mais après deux ans sont à la même place.

La deuxième remarque c’est qu’aux fora, formations ou autres rencontres, il y a plus d’hommes que de femmes. Voilà qui m’a poussé à penser à la gente féminine et à lui réserver exclusivement ce programme.

De façon un peu plus approfondie, pouvez-vous nous dire en quoi consiste le programme « Train des championnes » ?

« Train des championnes » est un programme de formation et de coaching annuel dédié aux femmes. Le train étant annuel, il fait des arrêts chaque trimestre. Les arrêts nous permettent de faire le bilan du trimestre passé, d’organiser deux jours de formation et une soirée dénommée « comme si »,  puis des séances de coaching personnalisés. En somme, le programme est constitué de trois activités : les formations, la soirée dénommée « comme si » et le coaching personnalisé.

La soirée « comme si » est un concept tiré de la méthode de visualisation en développement personnel. Chaque participantes et participants (tout le monde peu venir à la soirée) vient comme celui qu’il sera dans 5 ans. Si dans cinq ans vous vous voyez chef d’un grand cabinet de communication et de formations, vous venez habillé, marchant, parlant et négociant avec les autres comme la cheffe du plus grand cabinet de communication. Et par-dessus tout, créer un cadre.

Réyhanath TOURE MAMADOU, initiatrice du programme. Elle est également Présidente de "Life Style", une association qui travaille dans le domaine du Genre, femme et gouvernance
Reyhanath TOURE MAMADOU, initiatrice du programme « Train des championnes ». Elle est également Présidente de « Life Style », une association qui travaille dans le domaine du Genre, femme et gouvernance.

 

Vous avez choisi de consacrer cette initiative exclusivement aux femmes alors qu’elle pourrait également bénéficier aux hommes. Pourquoi ce choix ?

Comme je le disais, la jeunesse va difficilement vers le savoir. Et parmi les quelques-uns qui y vont, il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes. Et très souvent, les femmes restent en arrière malgré leur intelligence et leurs capacités. Or, c’est de ces capacités dont nous avons besoin pour vivre mieux et contribuer à rendre le monde meilleur.

Quel sera alors l’apport du programme « Train des championnes » en vue de changer cette tendance ?

Le train contribuera à redonner confiance à la femme, réalisé un objectif est une motivation pour le reste de vos rêves et c’est ce que nous accompagnons les femmes à faire. Un objectif réalisé avec le train.

 train des championnes

Vous voulez également renforcer les capacités  des femmes et jeunes filles en matière de prise de décision et de confiance en soi. Est-ce à dire que les femmes togolaises souffrent toujours de complexe d’infériorité (par rapport aux hommes) et doutent toujours de leurs capacités à transformer les choses ?

Oui, il leur manque toujours cette confiance en soi. Il est vrai que l’on avance mais il reste toujours du travail à faire et un gros travail.

Quels sont les autres grands moments qui marqueront le troisième arrêt du « Train des championnes » ?

Mise a part les formations, la soirée « comme si » et les séances de coaching, nous prévoyons faire une visite d’entreprise très inspirante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *