Togo: Acteurs de la société civile et bonnes volontés se mobilisent pour sauver la BTCI et l’UTB

(Société Civile Média) – Alors que la privatisation de la BTCI (Banque togolaise pour le commerce et l’industrie) et de l’UTB (Union Togolaise de Banque) a été lancée par l’Etat, plusieurs acteurs de la société civile et des bonnes volontés ne comptent pas laisser les deux dernières banques togolaises tomber dans les mains d’investisseurs étrangers.  A travers l’initiative dénommée « OPERATION SAUVONS NOS BANQUES », ils veulent se mobiliser pour éviter la privatisation de ces deux structures étatiques.

Pour les initiateurs de l’« OPERATION SAUVONS NOS BANQUES », le rachat des entreprises africaines par des étrangers n’est pas forcément bénéfique à l’économie du continent vue que ces investisseurs rapatrient la plus grande partie de leurs bénéfices dans leur pays pendant que les Etats africains s’appauvrissent de plus en plus.

« Voyant que nos deux dernières banques sont en train d’être cédées aux étrangers parce que les Togolais n’ont pas suffisamment de capitaux pour postuler en ce qui concerne leur reprise, nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose pour éviter cette énième privatisation. Voilà qui la raison qui nous a poussé à enclencher cette mobilisation», explique Hervé TCHAMSI, Directeur exécutif de l’ONG Action Sociale pour le Développement Intégral (ASDI) et un des initiateurs de l’opération. C’était au cours d’une conférence de presse organisée ce 19 novembre à Lomé.

A travers l’« OPERATION SAUVONS NOS BANQUES », ces acteurs de la société civile et d’autres bonnes volontés sont en train de mettre en place un Fonds d’investissement populaire des Togolais. Ce Fonds d’investissement, selon eux, sera 100% togolais avec pour mission de racheter la BTCI et l’UTB afin que ces deux structures restent la propriété collective des Togolais.

Les initiateurs de l’opération au cours de la conférence de presse

« Le Fonds participera également à l’économie nationale en investissant  dans des projets porteurs  des jeunes, en rachetant des parts  dans des sociétés déjà existantes et en investissant d’un commun accord avec d’autres financiers d’autres horizons », indique M. TCHAMSI.

Pour atteindre ces objectifs, le Fonds d’investissement veut mobiliser 100 milliards de Fcfa sur 6 mois. Ses initiateurs comptent y arriver grâce à l’émission d’actions populaires d’une valeur nominale de 5000 Fcfa à l’endroit des Togolais.

« L’occasion nous est donnée de manifester notre patriotisme et de devenir actionnaire de ce Fond d’investissement », confie le Directeur exécutif de l’ONG ASDI.

 Les initiateurs de l’« OPERATION SAUVONS NOS BANQUES » en appellent donc aux élèves, étudiants, fonctionnaires, entrepreneurs, acteurs de la société civile, enseignants, médecins, chauffeurs, conducteurs de taxi moto et autres  Togolais pour la réussite totale de la mise en place de ce Fonds d’investissement.