Artisanat-togo

Togo / Artisanat : Plus de 20 000 artisans formés à la création de PME en sept ans

(Société Civile Média) – Selon les données du ministère du développement à la Base, de l’ Artisanat et de l’Emploi des Jeunes, 20 897 artisans ont été formés en techniques de création de Petite et moyenne entreprise (PME), et en perfectionnement professionnel entre 2011 à 2018 au Togo.

L’artisanat participe fortement à la réduction de la pauvreté et du sous-emploi au Togo. C’est un secteur qui participe au développement et à la croissance économique du pays. L’artisanat se définit comme toute activité de production, d’extraction ou de transformation de biens et de prestation de services dont le travail et l’habileté manuelle occupent une place prépondérante.

Le ministère du Développement à la base, de l’Artisanat et de l’Emploi des jeunes a mis en œuvre des mécanismes d’appui en vue de son renforcement. Selon ledit ministère, l’artisanat est un important secteur pourvoyeur d’emplois et générateur de revenus. C’est un efficace outil contre la pauvreté et surtout, de relance de l’économie nationale. Raison pour laquelle, le gouvernement du Togo s’est donc concentré sur la formation des acteurs impliqués en vue d’augmenter la compétitivité et de contribuer à la dynamique économique dans le domaine de entrepreneuriat.

D’après les chiffres du ministère du Développement à la base, de l’ Artisanat et de l’Emploi des jeunes, on dénombre à peu près 20 897 artisans ayant participé en sept (7) ans aux formations axées sur le perfectionnement professionnel et les techniques de création de Petite et Moyenne Entreprise (PME). Plus de 11 252 projets d’artisans ont bénéficié de financement. 9936 kits d’outillages ont été fournis aux jeunes artisans et 2913 artisans ont participé aux différentes foires nationales et internationales.

Selon les chiffres disponibles, le secteur emploierait près d’un million de personne. Sa contribution au PIB est estimée à 18% au Togo. D’après le ministère, l’ artisanat participe à hauteur de 20% à la réduction du déficit de la balance de paiement, constate le ministère en charge.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *