Rac togo lo

RAC-Togo: Cette organisation qui veut surveiller de très près le ministre Ninsao Gnofam

(Société Civile Média) – Elle s’appelle RAC-Togo (Réseau Anti-Corruption) et compte désormais surveiller de très près le secteur des infrastructures au Togo, ainsi que tous les acteurs qui y travaillent. Réunis en conférence de presse ce mercredi (on l’annonçait ce lundi), les responsables de cette organisation de la société civile ont dressé un tableau pas très reluisant de la situation des infrastructures du Togo.

A en croire Fabrice Ebeh, secrétaire exécutif de RAC-Togo, le secteur connaît d’énormes difficultés en dépit des moyens conséquents qui lui ont été consacrés en 2016. Ces difficultés se traduisent par la mauvaise qualité de certains ouvrages, des ouvrages dont les travaux commencent mais ont du mal à être achevés, le détournement des fonds alloués aux travaux, pour ne citer que ceux-là. RAC-Togo estime en somme que la corruption s’est emparée du secteur. Une situation à laquelle il compte mettre un terme.

« Nous allons œuvrer pour qu’à l’avenir il y a du sérieux dans la construction des infrastructures dans notre pays », a indiqué M. Ebeh, tout en demandant à tous les acteurs d’œuvrer pour plus de transparence dans la gestion des fonds alloués. RAC-Togo exige par ailleurs l’audit de la gestion des fonds relatifs aux infrastructures routières entre 2012 et 2016, et s’engage à faire le suivi de tous les travaux qui seront désormais lancés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *