L’allaitement maternel, un autre moyen de lutte contre la mortalité infantile

(Société Civile Média) – En référence à la Déclaration « Innocenti » sur la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement maternel, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel est commémorée chaque année du 1er au 7 août en vue de faire la promotion de cette pratique qui ne s’impose plus comme une nécessité mais est devenue un choix, surtout en ce qui concerne les mères allaitantes qui ont un travail professionnel rémunéré.

« Dans le but d’assurer une santé et une nutrition optimales aux mères et aux enfants dans le monde entier, il faudrait que chaque femme ait la possibilité de nourrir son enfant au sein exclusivement et que chaque nourrisson soit nourri exclusivement au lait maternel de la naissance jusqu’à l’âge de 4 à 6 mois. Par la suite, il faudrait que les enfants continuent d’être nourris au sein, tout en recevant une alimentation de complément appropriée et adéquate, jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà », lit-on dans la déclaration « Innocenti » signée par l’OMS et l’UNICEF en août 1990.

Au cours de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019, l’Organisation mondiale de la Santé en collaboration avec l’UNICEF et les partenaires promeuvent l’importance des politiques favorables à la famille afin de permettre l’allaitement maternel et d’aider les parents à prendre soin de leurs enfants. Allaiter le bébé au sein maternel est un puissant moyen de créer des liens affectifs entre l’enfant et la mère dès le plus jeune âge.

Toutefois, depuis que la proportion de femmes exerçant un travail professionnel rémunéré a commencé par augmenter, la maternité oblige plusieurs d’entre elles à quitter leur travail à cause de l’absence de congé dans certains cas. D’autres encore se trouvent dans l’obligation de surseoir ou restreindre l’allaitement au sein afin de garder leur travail. En effet, le droit à un congé de maternité rémunéré d’une durée minimale de 18 semaines reste encore un combat à mener dans certains pays et dans le cadre de certaines responsabilités professionnelles. La Semaine mondiale de l’allaitement 2019 coïncide avec le scandale du « Baby drama » au Kenya où une députée a été expulsée du Parlement avec son bébé.

En vue d’assurer des soins parentaux aux enfants sur un même pied d’égalité, un congé de paternité rémunéré pour encourager la responsabilité partagée doit être également accordée aux pères de famille. En outre, les mères doivent avoir accès à un lieu de travail adapté aux parents afin de protéger et soutenir leur capacité de continuer à allaiter à leur retour au travail en leur accordant des pauses pour allaiter, un espace sûr, privé et où les normes d’hygiène sont respectées pour tirer et conserver le lait ainsi qu’un accès à des garderies d’un coût abordable.

Les études ont montré que l’allaitement maternel est une excellente technique pour améliorer non seulement la santé des enfants mais également des mères. Il est prouvé que l’allaitement maternel diminue le risque de cancer du sein, du cancer des ovaires, du diabète de type 2 et de cardiopathie chez les mères. Selon des estimations basées sur les recherches scientifiques, une augmentation de l’allaitement maternel permettrait chaque année d’éviter 20 000 décès maternels dus au cancer du sein.