sos village d'enfants

Journée mondiale de l’enfance: Pour SOS Villages d’enfants, « aucun enfant ne devrait grandir seul »

(Société Civile Média) – « Aucun enfant ne devrait grandir seul », c’est le souhait émis par SOS Villages d’enfants qui célèbre ce 20 novembre, ensemble avec la communauté internationale, la Journée mondiale de l’enfance. Une journée qui commémore l’adoption en 1989 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. Pour cette ONG mondiale qui soutient les enfants privés de protection parentale et les familles à risque, privé les enfants de soutien revient à les priver de beaucoup de leurs potentialités. C’est ainsi qu’elle appelle la communauté internationale à accroître les investissements dans le soutien familial aux enfants vulnérables.

« Nous partageons tous une préoccupation commune pour la situation critique de l’enfant qui n’a personne. J’ai vu de mes propres yeux l’impact positif que les soins de qualité prodigués aux familles ont sur la vie d’un enfant », déclare Norbert Meder, PDG de SOS Villages d’Enfants.

Par ailleurs, SOS Village d’enfants a, à cet effet, rédigé un document intitulé «Care Effect». Un document qui a permis à l’organisation de présenter un résumé de la recherche mondiale qui montre que sans les soins attentifs d’un parent ou d’un autre adulte, les enfants sont moins susceptibles de développer les compétences nécessaires pour devenir des membres actifs de la société.

« Ils luttent pour réaliser leur potentiel, réussissent moins bien à l’école et ont du mal à se concentrer et à développer des compétences sociales. Plus tard dans la vie, ils sont également plus enclins à la dépression et à la toxicomanie, ce qui entraîne des taux plus élevés de tentatives de suicide », peut-on lire dans ce document qui indique également que cette situation « affecte non seulement les enfants, mais la société dans son ensemble. Des millions d’enfants se retrouvent dans la pauvreté, sont impliqués dans des activités criminelles ou souffrent du chômage parce que personne ne se soucie d’eux ou croit en leur potentiel ».

« Si nous prenons soin des enfants d’aujourd’hui dans des circonstances vulnérables, en leur donnant les bases dont ils ont besoin pour apprendre et développer leurs compétences de vie, nous avons de meilleures chances de construire un meilleur avenir pour le monde », conclut le rapport.

Le message de SOS Villages d’Enfants selon lequel « aucun enfant ne devrait grandir seul » est également souligné dans une campagne vidéo mondiale basée sur une sélection de vidéos personnelles filmées par des enfants ou leurs familles à travers le monde.

Ces courtes vidéos montrent des moments quotidiens d’affection et de plaisir entre l’enfant et le parent. Mais une image finale montre un enfant qui n’a rien à filmer. Le téléspectateur se retrouve avec le message poignant qu’« 1 enfant sur 10 n’a rien à montrer ».

On estime que 220 millions d’enfants, soit 1 sur 10 des deux milliards d’enfants dans le monde, grandissent sans l’amour d’un parent ou risquent de le perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *