cavally

Côte d’Ivoire: Des ONG préoccupées par le sort de la forêt classée de Cavally

(Société Civile Média) – La situation de la forêt de Cavally, située dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, préoccupe plusieurs ONG. Classée et précieuse pour sa diversité, cette forêt est menacée par des bandes armées et des exploitants qui s’en prennent à elle et la détruisent hectare par hectare. De quoi inquiéter la Fondation pour les chimpanzés sauvages (WCF- Wild Chimpanzee Fondation).

« C’est un réseau. Ce sont des gens qui sont armés, qui sont protégés, qui sont organisés et qui détruisent cette forêt », indique Emmanuelle Normand, un des responsables de cette structure. « Il y a tout un réseau de ventes de forêt qui s’est mis en place et les gens viennent de partout. Ils peuvent venir du Burkina, ils peuvent venir du centre du pays. Ils viennent des autres forêts classées qui ont été détruites déjà il y a longtemps. Les autorités savent qui ils sont, les personnes qui sont actuellement à la tête de ces bandes armées, mais il n’y a aucune réaction », déplorent-elles, inquiète de la disparition progressive d’une des dernières forêts classées de Côte d’Ivoire.

D’après plusieurs ONG, aucune réaction n’est remarquée de la part du gouvernement, ni de la police et de la gendarmerie qui laissent les « agresseurs » de cette forêt opérer en toute tranquillité.

« Sauver la forêt classée du Cavally, c’est sauver beaucoup, beaucoup, et surtout pour le programme d’émergence verte, donc l’émergence durable du président de la République », indique Valéry Viehou de l’ONG OPFRT.

La Côte d’Ivoire a pourtant signé le protocole de la COP 21 garantissant la protection de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *