Togo: Le Projet d’appui au secteur agricole pour promouvoir les élevages commerciaux

(Société Civile Média) – La promotion des élevages commerciaux s’inscrit dans les activités phares de la composante 2 du Projet d’appui au secteur agricole (PASA) consacrée à la « relance du sous-secteur de l’élevage ». Dans la phase additionnelle du PASA, il est envisagé de faire migrer les meilleurs éleveurs opérant à l’échelle familiale à un statut d’éleveurs semi-modernes opérant comme de véritables entrepreneurs en élevage et capables d’alimenter les marchés en produits d’élevage (volailles locales et petits ruminants sur pieds).

Après les 170 bénéficiaires de la phase initiale, il est envisagé d’accompagner 300 nouveaux bénéficiaires à travers des appuis ciblés dont le montant de la subvention n’excède pas 3 500 000 FCFA par bénéficiaire.

Les anciens bénéficiaires sont aussi accompagnés dans le suivi de leurs activités et aussi pour assurer la mutation des meilleurs en petites et moyennes entreprises (PME) après un diagnostic approfondi du niveau d’évolution de leurs activités.

Concernant la promotion des nouveaux bénéficiaires, à la fin du mois de juillet 2019, sur les 305 éleveurs sélectionnés, 260 ont pu mobiliser leur apport personnel et ont été régulièrement accompagnés dans l’élaboration des accords de subvention. Sur ce lot, 251 promoteurs (130 de volailles et121 de petits ruminants) ont eu leur première tranche et ont effectivement démarré leurs activités et 147 ont achevé leurs bergeries/poulaillers et sont en plein pied dans leurs activités de production dans leurs exploitations. Le processus de financement des bénéficiaires en retard suit son cours avec le montage des derniers accords de subvention avec pour objectif ultime, atteindre la cible des 300 bénéficiaires du cadre de résultats du financement additionnel.

Une typologie après le diagnostic des 170 bénéficiaires de la phase initiale, a permis d’en sortir les 50 meilleurs éleveurs capables de s’inscrire désormais dans la logique d’intervention du MIFA.

Dans la préfecture de Dankpen, précisément dans le canton Bapure, M. Gnabane Ounibortché éleveur de petits ruminants, dispose aujourd’hui de 209, têtes de moutons. Sur le fonds GFRP de la phase initiale, il a bénéficié d’une subvention de 3.500.000 FCFA. Avec cet appui du PASA, il a construit sa bergerie, acheté les équipements et compléments alimentaires, puis augmenté l’effectif du cheptel. Avec les bénéfices tirés de son élevage, il a pu acheter un moulin pour sa femme. « Un modèle à suivre » selon le ministre en charge de l’Agriculture, Koutéra BATAKA, en tournée dans cette zone. A l’endroit de ces acteurs du secteur agricole, le Ministre a aussi donné des conseils pour l’entretien des clos, l’hygiène des animaux, l’utilisation des fientes pour enrichir les sols pour assurer plus de rendements agricoles.

Il a, pour finir, relevé que ce projet s’articule bien avec l’axe 2 du Plan national de Développement (PND 2018-2022), dans lequel, le gouvernement avec l’appui de la Banque Mondiale (BM) s’est engagé à assurer la sécurité alimentaire, accroître les revenus des exploitants et améliorer les conditions de vie des populations rurales, particulièrement celles des populations vulnérables, les femmes et les jeunes.

Avec la cellule de communication du MAPAH