Togo-Nouvelle loi sur les manifestations: Me Sylvain ATTOH-MENSAH préoccupé !

(Société Civile Média) – Coordinateur du Panel WATCH, Me Sylvain ATTOH-MENSAH s’est prononcé sur la nouvelle loi sur les manifestations au Togo. Tout en estimant qu’on n’avait pas besoin de changer l’ancienne loi dite «loi Bodjona», l’avocat au barreau de Lomé pense que cette modification constitue « nécessairement un recul ».

« Chaque fois qu’un gouvernement change une loi surtout sur les libertés publiques en faisant des restrictions sur les libertés acquises auparavant, c’est que la jouissance de cette loi les dérange », a déclaré Me ATTOH-MENSAH, reçu dans l’émission D12 sur la radio Pyramide FM ce dimanche.

Lire aussi : Restriction à la liberté de manifestation au Togo : le «Panel Watch» préoccupé

Le président du Cercle d’Initiatives Citoyennes pour le Challenge et le Changement en Afrique (CICCA) estime par ailleurs qu’avec cette restriction des libertés de manifestation, il y a des raisons de s’interroger sur l’avenir. Et d’ajouter que l’émergence et le développement économique tant voulu par gouvernement togolais ne sera possible si les libertés ne sont pas garanties.

Lire aussi : Togo-Nouvelle loi sur les manifestations: Un recul de l’État de droit selon le CACIT

« Nos gouvernants nous promettent le développement économique et pensent pouvoir le faire en faisant des restrictions graves aux droits et libertés. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Le train de l l’émergence ne peut pas avancer si les gens ont mal dans leurs chaires. Le train de l’émergence ne peut avancer si les droits des citoyens à Lomé sont différents de ceux de l’intérieur du pays. Le train de l’émergence ne peut avancer si la justice n’est pas juste et si les prisons sont surpeuplées. Le train de l’émergence ne peux avancer si les gens ne mangent pas à leur faim et, alors qu’ils veulent protester contre la cherté de la vie par des manifestations pacifiques, on les en empêche », a souligné le Coordinateur du Panel WATCH.