Kenya: Une députée chassée pour avoir emmené son bébé au parlement !

(Société Civile Média) – Sur les réseaux sociaux, dans l’opinion publique kenyane et hors des frontières de ce pays, on continue d’en parler. Mieux, l’incident relance le débat sur la participation de la femme à la vie politique en Afrique. Pour avoir emmené son bébé au travail en raison d’une urgence, la députée kenyane, Zulekha Hassan, a été expulsée du parlement. Un parlement qui refuse de construire en son sein des salles familiales alors qu’une réglementation, adoptée depuis 2013, l’y autorise. Contradiction !

La décision a été prise par le président de la séance qui a ordonné à la députée de quitter les lieux, provoquant une vague de contestation dans l’hémicycle. Les travaux parlementaires, qui sont diffusés en direct par le radiodiffuseur public kenyan KBC, ont été temporairement interrompus lorsqu’elle est entrée dans la salle en portant son enfant.

Sur certaines images, on aperçoit Zulekha Hassan, entourée de députées femmes mais aussi de quelques hommes, sur le parvis du Parlement après avoir été chassée avec son bébé.

« J’ai vraiment essayé de ne pas venir avec le bébé, mais aujourd’hui, j’ai eu une urgence ; que devais-je faire ? Si le Parlement avait une crèche ou une salle familiale, je pourrais y mettre mon bébé », s’est justifié Zulekha Hassan. « Maintenant que nous demandons plus de femmes au Parlement, vous devez créer une atmosphère favorable à la famille », a indiqué la députée expulsée.

Pour rappel, l’hémicycle kényan a adopté en 2013 une réglementation sur la mise en place de salles familiales pour encourager les femmes à s’engager en politique. Six ans plus tard, rien n’a été réalisé. Ce que les médias appellent « baby drama » vient relancer le débat de la place des femmes en politique.