GCB

Togo: Quelle perception ont les citoyens de la corruption ?

(Société Civile Média) – La mise en place, par le gouvernement togolais, de la Haute Autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) n’a pas changé la perception qu’ont les Togolais de la corruption. Les résultats du Baromètre mondial de la corruption (GCB) rendus public ce jeudi par l’ONG Transparency International en sont la preuve.

D’après cette étude, 57% des Togolais estiment que la corruption a augmenté au cours des 12 derniers mois. La même étude indique que 32 Togolais sur 100 ont versé des pots de vin pour obtenir un acte auprès de l’administration.

Par ailleurs, alors qu’ils étaient 61% il y a 4 ans, ils sont aujourd’hui 68 Togolais sur 100 à considérer que le gouvernement ne fait pas assez pour lutter contre la corruption.

L’enquête indique également que la corruption est présente dans les écoles publiques, les hôpitaux, dans la police, mais aussi au niveau du gouvernement, des députés, des juges etc.

« D’une façon générale, les Togolais pensent que leur pays est plus corrompu qu’il ne l’était il y a 4 ans », indique le Baromètre mondial de la corruption.

Plus vaste ensemble de données sur le regard de l’opinion publique vis à vis de la corruption, le Baromètre mondial de la corruption présente les points de vue de plus de 47.000 personnes de 35 pays d’Afrique.