Togo: Comment faire de l’agenda de travail décent de l’OIT une réalité ?

(Société Civile Média) – Comment faire du travail décent une réalité au Togo ? La question se pose toujours et est d’ailleurs loin de trouver une véritable réponse. Dans le secteur des mines, en Zone Franche, dans les BTP et chez les travailleurs domestiques, les conditions de vie et de travail sont toujours aussi déplorables qu’il y a quelques années. Pire, elles sont loin des normes qu’exige l’agenda de travail décent de l’OIT (Organisation Internationale du Travail). Démission de l’Etat ? Manque de volonté de ceux qui devraient contribuer à trouver des solutions à ce problème ? Du côté de certains acteurs, notamment ceux de la société civile, on essaye de faire ce qu’on peut pour changer les choses.

La convention 102 de l’OIT définit les paramètres fondamentaux de la sécurité sociale dont le seul objectif est d’assurer aux bénéficiaires et à leurs familles des conditions de vie saines et décentes. Elle a été ratifiée par le Togo mais la mise en application de cette convention rencontre plusieurs difficultés.

Quant à la Convention 189, elle offre une protection spécifique aux travailleurs domestiques, fixe les droits et principes fondamentaux et impose aux Etats de prendre une série de mesures en vue de faire du travail décent une réalité pour les travailleurs et travailleuses domestiques. Cette convention, malheureusement, n’est pas encore ratifiée par le Togo au grand dam du réseau national multi-acteurs de protection sociale du Togo.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son nouveau programme axé sur le thème général « travail décent » avec un focus sur le droit à la protection sociale, cette structure travaille pour permettre à toutes les couches de la population d’avoir accès à un travail décent en fixant comme l’un des résultats de ce programme la ratification de la convention 189 de l’OIT et la mise en application effective de la 102 par le gouvernement togolais. Pour atteindre son objectif, il est important pour les membres du réseau, de renforcer leurs capacités sur le contenu de la convention à ratifier et à mettre en application effective en vue de mieux mener les actions de plaidoyer.

Les 13 et 14 juin, une trentaine de responsables des organisations membres du réseau ont bénéficié d’une formation à travers un séminaire atelier tenu à Lomé sur le contenu des conventions précitées autour du thème « L’OIT et le travail décent: Ensemble pour une protection sociale plus inclusive et appropriée au Togo».

Grâce à cette formation initiée par l’ONG Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD), ils ont été outillés sur les conventions 102 et 189 de l’OIT et sont désormais capables de défendre ces contenus et mener des actions politiques pour leur ratification et leur mise en œuvre effective.

L’atelier a par ailleurs été l’occasion de mettre en évidence les points de la convention 102 de l’OIT mal ou non appliqués au Togo ; de mettre en évidence les contradictions, obstacles et enjeux à la ratification et à la mise en application de ces conventions dans le contexte du Togo et de dégager des recommandations pour faciliter la ratification et/ou une mise en application effective de ces conventions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.