Panel watch 1

Togo : La révision constitutionnelle du 8 mai au menu de la 3è session de « FACE AU PANEL »

(Société Civile Média) – Certains s’en réjouissent et considèrent la révision constitutionnelle du 8 mai dernier comme une avancée notable pour le Togo sur le plan politique. D’autres, moins enthousiastes, estiment qu’elle a été taillée sur mesure pour le pouvoir togolais. Le Panel Watch veut contribuer à apporter des éclaircissements aux questions des uns et des autres concernant cette réforme constitutionnelle. Ce sera par le biais de sa rencontre périodique d’échange et de partage entre multiples acteurs dénommé « FACE AU PANEL ». La 3è session de cette rencontre se tient ce jeudi 16 mai à Lomé autour du thème : « La révision constitutionnelle au Togo, la lutte contre l’impunité et la protection des droits de l’Homme ».

Cette rencontre, prévue à l’hôtel Eda Oba et organisée avec l’appui d’Open Society Foundation for West Africa (OSIWA), vise à créer un cadre de discussion, de partage et d’analyse entre les parlementaires, les acteurs sociopolitiques et les membres du Panel WATCH, sur la révision constitutionnelle, la lutte contre l’impunité, la reddition des comptes et la protection des droits de l’Homme.

Il s’agira, au cours de cette 3ème session de « Face au Panel » d’une part de permettre aux acteurs de la société civile regroupés au sein du Panel WATCH de disposer d’éléments d’appréciation sur les nouvelles dispositions de la constitution et leurs incidences sur la garantie des droits de l’homme au Togo. D’autre part, ce sera l’occasion de formuler des recommandations pour l’amélioration du cadre légal et opérationnel relatif aux droits de l’Homme et la lutte contre l’impunité.

Quelle compréhension avoir des dispositions du nouveau texte ? Dans quelles mesures assurent-elles une meilleure indépendance des institutions et, partant, une meilleure protection des droits de l’Homme ? Qu’en est-il exactement de l’article 75 du nouveau texte dont beaucoup estiment qu’il encourage et fait la promotion de l’impunité ? Voilà l’essentiel des questions qui feront l’objet des échanges entre les membres du Panel Watch, les représentants des partis parlementaires (UNIR, UFC, MPDD et NET) et ceux des partis extra-parlementaires à l’instar du Parti des Togolais, de l’ANC, du PNP et des formations de la C14.

Mis en place par le Centre de Documentation et de Formation sur les Droit de l’Homme (CDFDH), le Panel Watch une plateforme d’experts indépendants de la société civile qui se donne pour mission de faire régulièrement l’évaluation de la situation des droits de l’Homme au Togo, sur la base des standards internationaux. Il a initié depuis quelques mois un cadre de discussion entre multiples acteurs dénommé « FACE AU PANEL ».

Les rencontres « Face au Panel » sont une rencontre périodique d’échange et de partage où des acteurs majeurs de la vie socio- politiques togolaises (responsables d’institution de la République, responsables de partis politiques de tous bord, organisations de la société civile,) sont invités selon leurs domaines respectifs et en fonction du thème de la rencontre, soit à éclairer les membres du Panel sur l’évolution du cadre légal et opérationnel de protection des droits de l’hommes ainsi que sur les cas de violations constatées, soit à donner leurs perceptions en tant que politique ou membre de la société civile sur les sur points sus évoqués.

Les deux premières sessions de « Face au Panel » ont permis au Panel Watch de se pencher respectivement sur la question de la protection de l’espace civique et l’indépendance des institutions de la République togolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *