ADDAD-Togo

Togo-JIF 2019: Les travailleuses domestiques appellent à la ratification de la Convention 189 de l’OIT

(Société Civile Média) – Privation de salaire, rémunération très dérisoire, congés et repos inexistant, abus physiques et parfois sexuels…la situation des aides ménagères et travailleuses domestiques au Togo n’est pas des plus reluisantes. Pourtant, elles font partie de celles qui sont très souvent oubliées lorsqu’il s’agit de défendre leurs droits. A l’initiative de l’Association de Défense des Droits des Aides Ménagères et Domestiques (ADDAD-Togo), elles ont profité de la commémoration de la Journée Internationale de la Femme pour se faire entendre et appeler à la ratification de la Convention 189 de l’OIT qui prône le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques. C’était par le biais d’une rencontre d’échange organisée ce 8 mars à Lomé.

Cette rencontre d’échanges était axée sur le thème « la situation des aides ménagères et la ratification de la convention 189 de l’OIT, quel rôle jouent les organisations de défense des droits des femmes ? ». Elle avait pour objectif de sensibiliser les aides ménagères et les travailleuses sur leurs droits, mais également d’appeler les autorités togolaises à ratifier la Convention 189 de l’Organisation Internationale du Travail qui énonce clairement les droits réservés à cette catégorie de travailleurs.

« La Convention 189 de l’OIT protège les aides ménagères et travailleuses domestiques. Mais elles sont nombreuses à l’ignorer. Nous les avons donc réunies ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, pour leur en parler en long et en large afin qu’elles sachent qu’elles ont aussi des droits », explique Armande BLAKIME, Secrétaire générale de l’ADDAD-Togo.

D’après cette dernière, pour que la Convention 189 soit mise en œuvre au Togo et puisse profiter aux aides ménagères et travailleurs domestiques, il faut qu’elle soit ratifiée par le gouvernement. Ce qui n’est pas encore le cas.

« Dans la sous-région, il n’y a que la Guinée qui a ratifié cette Convention. Est-ce à dire que les droits des aides ménagères ne sont pas violés au Togo ? Oui, des cas de violation, il y en a plein. Nous convions donc les autorités à ratifier cette convention afin qu’elle puisse pleinement profiter à celles pour qui elle a été écrite », ajoute Mlle BLAKIME.

Alors qu’elle estime que les organisations de défense des droits de la femme oublient les aides ménagères et travailleuses domestiques, l’ADDAD-Togo en a profité pour les appeler à se pencher plus souvent sur ces cas.

« Nous encourageons le travail des organisations de défense des droits de la femme, un travail que nous saluons. Mais nous profitons de cette occasion pour les interpeller et leur demander de tourner leur regard vers la situation des aides ménagères », plaide Armande BLAKIME.

Adopté le 16 juin 2011, la Convention n° 189 de l’OIT offre une protection spécifique aux travailleurs domestiques. Elle fixe les droits et principes fondamentaux, et impose aux États de prendre une série de mesures en vue de faire du travail décent une réalité pour les travailleurs domestiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *