APTV classe

Togo-polémique salle de classe temporaire : La mise au point de l’Association Précieux Trésor de Vie

(Société Civile Média) – L’image circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours et fait réagir beaucoup de personnes au Togo et ailleurs. Elle est même, sur plusieurs plateformes, au centre de vifs débats concernant la nature et l’utilité des aides extérieures que reçoit le Togo. Il s’agit de la photo montrant une salle de classe temporaire avec une pancarte indiquant que c’est un don de l’ambassade de France au Togo.

Organisation ayant contribué à offrir cette salle de classe, l’Association Précieux Trésor de Vie (APTV) a réagi à cette polémique à travers une mise au point publiée sur sa page Facebook.

« Depuis hier, circule sur les réseaux sociaux une photo montrant une salle de classe temporaire avec une pancarte indiquant que c’est un don de l’ambassade de France au Togo. Si l’image est vraie, il faut toutefois mettre les choses dans leur contexte », a d’abord écrit l’APTV avant de poursuivre.

Les conditions dans lesquelles les élèves étudiaient avant la construction de la salle de classe temporaire
Les conditions dans lesquelles  étudiaient les élèves avant la construction de la salle de classe temporaire

 

« Suite aux fortes pluies d’octobre 2017, des élèves de plusieurs localités se sont retrouvés, certains sous des arbres, d’autres sous des hangars susceptibles de s’effondrer à tout moment. Face à cette situation d’urgence, notre association a approché l’ambassade de France au Togo. Grâce à leur coup de pouce financier, nous avons pu répondre à l’appel au secours des parents d’élèves, pour construire un toit pour leurs enfants ».

Et de conclure avec regret : « Nous sommes peinés de voir que cette réponse apportée par notre association à cette situation de crise ait pu être mal interprétée ».

Un commentaire sur “Togo-polémique salle de classe temporaire : La mise au point de l’Association Précieux Trésor de Vie

  1. Pour ce truc on a encore besoin d’un autre pays ? Vous avez adressé le besoin à notre ministère de tutelle ? Quelle fut sa réponse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.