COP 24: Aperçu sur la Cadre d’Action Commune de Koronivia pour l’Agriculture

(Société Civile Média) – La 24e Conférence des Parties sur les Changements Climatiques s’est terminée à Katowice (Pologne) avec une prolongation qui a permis de déboucher sur certains compromis. Durant cette conférence, une trentaine de thématiques ont été débattus parmi lesquelles l’agriculture. À la 17e Conférence des Parties à Durban (2011) avec la décision 2/CP.17, la Conférence des Parties a demandé au SBSTA (Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique) d’examiner les questions liées à l’agriculture qui fait partie d’un nouveau cadre connu sous le nom de l’Action Commune de Koronivia pour l’Agriculture à la CoP 23 à Bonn.

Du 02 au 08 décembre 2018, les parties se sont penchées sur la question et les conclusions présentées par les présidents des organes subsidiaires retracent un certain nombre d’éléments. Il faut remarquer que présidents des organes subsidiaires ont présenté un texte qui se limite aux félicitations,  à l’accueil et aux invitations. Ce qui peut montrer qu’aucun engagement n’est pris par une partie.

Après avoir accueilli avec satisfaction le premier atelier de session organisé selon la Feuille de route de Koronivia (Modalités de mise en œuvre des résultats des cinq ateliers de session tenus sur les questions relatives à l’agriculture et d’autres thèmes futurs qui pourront être dégagés de ces travaux), les organes subsidiaires se sont félicités de la participation à l’atelier de représentants des organes constitués en vertu de la Convention et d’observateurs, y compris d’un représentant du Fonds vert pour le climat. Ces organes constitués qui ont eu à intervenir durant les sessions sont entre autre le Fonds d’adaptation, le Conseil consultatif du Centre et du Réseau des technologiques climatiques (CTCN), le Fonds Alimentaire Mondial (FAO), mais aussi les expériences de certains pays comme l’Equateur. Les parties sont également appelées à soumettre un certain nombre d’éléments contenu dans la feuille de route avant mai 2019. Enfin, Le SBI et le SBSTA ont accueilli avec satisfaction la proposition faite par la Nouvelle-Zélande d’accueillir en juin 2019 un atelier selon la Feuille de route Koronivia.

Une attention particulière doit être portée sur cet atelier que la Nouvelle-Zélande compte organiser. En effet le pays compte mettre en avant les questions de l’élevage quand on sait que ce dernier (l’élevage) est l’une des causes des émissions dans gaz à effet de serre de la Nouvelle Zélande. La crainte serait que cet atelier mette en avant l’atténuation alors que le Groupe Afrique se penche plutôt sur l’adaptation.

Durant les négociations qui ont eu lieu dans le cadre de l’Action Commune de Koronivia, il a été plusieurs fois mis sur la table, les résultats des 5 ateliers sur l’agriculture. Quelles sont les thématiques qui ont été traitées durant ces ateliers ?

  • Dans la session de SBSTA 39, il a été question de faire l’état des connaissances scientifiques. Les discussions ont porté sur comment améliorer l’adaptation de l’agriculture aux impacts du changement climatique tout en promouvant le développement rural ; le développement durable et la productivité des systèmes agricoles et la sécurité alimentaires dans tous les pays spécialement dans les pays en développement ; la prise en compte de la diversité des systèmes agricoles à des différentes échelles…
  • Dans la 1ère session de SBSTA 42, il a été question de la mise en place des systèmes d’alerte précoce et des plans d’urgence en rapport avec les phénomènes météorologiques extrêmes et ses effets tels que la désertification, la sécheresse, les inondations, les glissements de terrain, les érosions et l’intrusion des eaux salines.
  • Dans la 2ème session de SBSTA 42, les discussions ont porté sur l’évaluation de la vulnérabilité des systèmes agricoles aux risques liés aux différents scénarios de changements climatiques aux niveaux régional, national et local, y compris, mais sans s’y limiter, les parasites et les maladies.
  • 1ère session de SBSTA 44 : identification des mesures d’adaptation, en tenant compte de la diversité des systèmes agricoles, des systèmes des savoirs autochtones et des différences d’échelles ainsi que des éventuels avantages connexes et partage des expériences en matière de recherche et de développement d’activités sur le terrain, y compris les aspects socioéconomiques, environnementaux et du genre.
  • 2ème session SBSTA 44 : Identification et évaluation des pratiques et des technologies agricoles pour améliorer la productivité de manière durable, la sécurité alimentaire et la résilience, en tenant compte des différences entre les zones agro-écologiques et les systèmes agricoles, tels que les différentes pratiques systèmes de prairies et des terre cultivées.

Pour toutes les parties, les effets néfastes des changements climatiques constituent une menace pour les systèmes agricoles ; ils exacerbent également les problèmes socioéconomiques, les inégalités, les vulnérabilités… Il y a un besoin urgent de mener des actions et d’assister les paysans ; l’importance du soutien y compris l’accès au financement, aux technologies et au savoir-faire.

Lors de l’atelier sur l’Action Commune de Koronivia tenu le 03 décembre à Katowice (Pologne), les organes subsidiaires sont invités à travailler sur les modalités de mise en œuvre des résultats des 5 ateliers de la session sur les questions  liées à l’agriculture et autres thèmes futurs pouvant découler de ces travaux.

Pour rappel, l’agriculture fait partie intégrante de tous les domaines d’activité de la convention.  Des discussions supplémentaires sur l’agriculture ont eu lieu dans le cadre du Groupe de Travail Spécial sur l’Action Concertée à Long Terme au titre de la Convention. A la CoP 17 à Durban (2011), avec la décision 2/CP.17, la CoP a demandé à au SBSTA d’examiner les questions liées à l’agriculture.  Le SBSTA a ainsi initié des discussions en ce sens qui ont permis de déboucher sur les 5 ateliers thématiques.

(Source: jve-international.net)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.