CDFDH

Togo: Promouvoir les droits de l’homme par la formation !

(Société Civile Média) – Défendre les droits de l’homme, c’est aussi assurer une bonne éducation aux droits de l’homme à tout citoyen togolais mais surtout aux plus jeunes car étant les citoyens de demain. C’est dans ce cadre que le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH), fidèle à sa mission d’appui aux organisations de défense des droits de l’homme, a, avec l’organisation Actions Collectives pour le Développement Intégral de l’Enfance et de la jeune Fille (ACDIEF), initié une formation à l’intention des enseignants sur les fondamentaux des droits de l’homme.

La formation a permis à plusieurs enseignants du Complexe The Rock Of Ages Education d’être outillés sur les grandes lignes de la thématique des droits de l’homme.

Pour Rose DEGBOE, Chargée de Programme au CDFDH et une des formatrices sur la session, il est nécessaire voire impératif de former les enseignants sur les questions des droits de l’homme pour deux raison : la première parce qu’ils constituent une composante non négligeable de la population et la deuxième parce qu’ils ont, en tant qu’éducateurs, la lourde charge de former les citoyens de demain. « Transférer les acquis de cette formation à leurs élèves est une garantie de protection des droits de l’homme pour le futur », explique Mme DEGBOE.

Les enseignants n’ont pas manqué de saluer cette initiative qui leur a permis de mieux cerner les questions liées aux droits de l’homme.
« Cette formation nous a non seulement outillé pour sensibiliser nos élèves sur les droits de l’homme mais a surtout renforcé notre engagement et notre motivation pour la cause des droits de l’homme », a fait savoir leur porte parole.

L’ACDIEF, de son côté, s’est félicité du bon déroulement de cette formation qui entre dans le cadre de la célébration des 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Pour le CDFDH, la protection des droits de l’homme est une affaire de tous, d’où la nécessité d’en assurer la promotion le plus possible.

Comme le disait si bien Boutros Boutros-Ghali ancien secrétaire général des Nations Unies « On a depuis longtemps reconnu qu’un élément essentiel de la protection des droits de l’homme était une connaissance répandue parmi la population de leurs droits et de la manière dont ils pouvaient être défendus ».

L’ACDIEF, il faut le rappeler, est une organisation qui lutte essentiellement pour la protection des droits des enfants et de la jeune fille à travers l’éducation et la santé.

Par Didi Davi, pour Société Civile Média et le site web du CDFDH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *