Elsa Bakolé

Togo: Elsa BAKOLE, celle qui veut passer par le projet «Girls Lead» pour devenir députée, dans 5 ans

(Société Civile Média)Présidente d’« ALAFIA JEUNES », la branche jeunesse de l’ONG ALAFIA, Elsa BAKOLE a de grandes ambitions. Déjà très engagée sur le terrain avec son organisation, cette jeune fille, qui ambitionne de se présenter aux élections présidentielles au Togo en 2035 (et de la gagner), entend saisir l’occasion que lui offrira le projet « GIRLS LEAD, Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engament citoyen au Togo » de Plan International Togo pour gravir petit à petit les échelons et atteindre ses objectifs. Et en attendant la présidentielle de 2035, c’est à l’Assemblée nationale qu’Elsa BAKOLE veut atterrir à la fin de la mise en œuvre du projet, dans cinq ans.

Lancé en fin de semaine dernière à Lomé, le projet «Girls Lead», Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engament citoyen au Togo» vise entre autres objectifs à contribuer à la transformation des relations inéquitables de pouvoir et à susciter la prise d’initiatives innovantes en matière d’engagement citoyen des filles et des jeunes femmes. Un objectif qui cadre parfaitement avec celui d’Elsa BAKOLE.

« Déjà sans le projet je suis devenue la première fille présidente de « Alafia Jeunes ». Avec le projet ‘‘Girls Lead’’, nous nous sommes déjà, en tant que jeunes filles, érigées en formatrices d’autres jeunes filles et les aidons à s’engager comme nous. Et au bout des cinq années que va durer ce projet, j’ambitionne être à l’assemblée nationale pour pouvoir être là où les textes et les lois s’écrivent pour les jeunes que nous sommes », confie-t-elle à Société Civile Média.

Dans une société togolaise où les femmes sont très peu représentées dans les grandes instances de décision et où on décide le plus souvent à la place des filles et des jeunes femmes, Elsa BAKOLE estime que le temps est venu de changer cette tendance. Avec les autres filles, elles comptent profiter de l’opportunité offerte par le projet « Girls Lead », et surtout de son volet ‘‘engagement citoyen’’ pour amener les autorités à concevoir les choses autrement.

« L’engagement citoyen sous-entend l’état d’un membre d’une démocratie qui décide de quitter l’état de simple citoyen pour devenir désormais quelqu’un qui va vraiment agir, passer à l’action dans sa société. Nous comprenons et avons conscience de la tâche qui nous attend. Nous voulons nous servir de ce projet pour agir sur les autorités en faisant des plaidoyers à leur niveau. Parce que nous voulons que les cadres de consultation des jeunes filles soient renforcés, que les jeunes filles et femmes soient vraiment écoutées et qu’elles soient présentes à la table où on discute de leur avenir. Nous allons devoir faire des plaidoyers pour que ça puisse être vraiment effectif », souligne Elsa BAKOLE qui se réjouit de la décision de Plan Togo d’associer les filles et jeunes femmes au projet ‘‘Girls Lead’’ depuis son élaboration.

« Déjà on a été très content d’être associé à l’élaboration même du projet. Parce que généralement, des gens écrivent des projets pour que nous en bénéficions mais on ne nous y associe pas. Mais en ce qui concerne le projet ‘‘Girls Lead’’, nous avons été associées à son élaboration, parole nous a été donnée pour que nous disions ce que nous subissons, ce que nous vivons et ce qui nous empêche d’arriver là où on nous attend. Nous nous en félicitons ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *