UST

Togo: Quel rôle joue l’opinion publique dans le processus de démocratisation ?

(Société Civile Média) – Existe-t-il vraiment une opinion publique au Togo et en Afrique ? Quel rôle joue-t-elle dans le processus de démocratisation ? Ces deux interrogations ont été au cœur d’un colloque organisé les 23 et 24 novembre à Lomé. Initiative des Universités Sociales du Togo (UST), de l’association « Le Rameau de Jessé » et du PAOET, la rencontre était centré sur le thème « Opinion publique, changement social et démocratie en Afrique ».

L’objectif visé par ce colloque est de rassembler les différentes composantes de la société (les citoyens, les universitaires, les politiques, les syndicalistes, des artistes et les leaders religieux entre autres) en tant qu’acteurs de terrain. Il s’est agi, pendant les deux jours, d’analyser les forces et les faiblesses de l’opinion publique au Togo et en Afrique afin de proposer ensemble des pistes de solutions pour renforcer la place de l’opinion publique.

Dans le processus de démocratisation dans lequel se sont engagés depuis des dizaines d’années le Togo et d’autres pays africains, il est urgent et nécessaire que l’opinion publique soit forgée afin qu’elle puisse être véritablement un moyen de contrôle citoyen. Ce colloque vise donc à réveiller les faiseurs de l’opinion publique et à les inviter à prendre leurs responsabilités en tant que citoyens engagés et déterminés. Il a été subdivisé en trois sous thèmes à savoir: l’opinion publique, une réalité en Afrique ; l’opinion publique et les libertés individuelles ; l’opinion publique et le changement social.

Lors de la conférence inaugurale sur le thème « Systèmes politiques et émergence d’une opinion publique en Afrique », le conférencier Victor Topanou, Spécialiste de Sciences politiques et homme politique au Bénin, indiquait qu’il existe trois principaux créateurs de l’opinion publique : l’élite, les médias et les acteurs politiques. Par conséquent, l’existence d’une réelle opinion publique ne saurait être possible sans la prise de conscience de ces trois composants de la société.

Les travaux ont pris fin ce samedi par un grand débat sur la démocratie et l’émergence d’une opinion publique en faveur du changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.