dudh

Togo: A la découverte des grandes lignes du nouveau projet du MMLK !

(Agence Société Civile Média)Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), la voix des sans voix, a lancé en fin de semaine dernière à Lomé le projet « faisons connaitre et respectons les droits de l’Homme partout ». Ce projet consistera à promouvoir les droits humains sur toute l’étendue du territoire togolais, en faisant connaître à la population les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Comment le MMLK compte-t-il mettre en œuvre ce projet ? Quels sont les objectifs à atteindre et les résultats attendus après son exécution ? Trouvons les réponses à ces interrogations en allant à la découverte des grandes lignes du projet du MMLK.

PROJET

 

VULGARISATION DES  TEXTES  DE LA DUDH

 

Introduction

Pouvant être considéré comme un règlement intérieur, un mode d’emploi d’un matériel, un schéma directeur, un code de bonne conduite, un contrat voire un pacte, l’architecture d’un immeuble, etc. ; les textes de la DUDH (Déclaration Universelle des Droits de l’Homme) ont été adoptés le 10 décembre 1948 par l’Assemblée Générale des Nations Unies ; aux fins de guider tout citoyen et d’impacter positivement la politique de chaque pays-membre dans un même sens commun du mieux-être et vivre-ensemble des peuples (l’humanité).

Ces textes furent consensuels au point où on les retrouve presque dans tous les autres textes juridiques, constitutionnels, socioéconomiques, cultuels, scientifiques, conventionnels, traités, chartes, accords, etc. Bref, un principe universel et fondamental.

Au début et ce jusqu’à un passé récent, ces textes étaient comme une épée de Damoclès sur la tête des citoyens grands et petits et aussi comme une lampe aux pieds et à tête des dirigeants.

Elle éclairait toutes leurs actions en faveur des peuples.  Tout a semblé aller pour le mieux, à en croire à leurs actes et à leur amour à l’égard de l’humanité toute entière.

C’était comme si ces textes étaient gravés sur leurs cœurs.

Malheureusement, de nos jours, à tort ou à raison, beaucoup de citoyens et institutions se seraient détournés de ces textes jadis, principes vitaux et fondamentaux de l’harmonie devant régir l’humanité.

Ainsi, tout porte à croire que la violation des Droits Humains serait devenue une infection contagieuse entrainant une épidémie auprès des citoyens et dans presque les États-membres qui semblent ignorer les principes régaliens de noble institution ; au point où certains pouvaient  se plaire dans des dérives inadmissibles et intolérables ; hypothéquant ainsi l’art de vivre-ensemble et  du bien-être.

Contexte et justification

De nos jours, tout porte à croire qu’après la génération signataire de ces textes, celle d’après semble ignorer catégoriquement leur existence ou s’intéresser seulement à des parties qui les avantagent.

Plusieurs raisons pourraient alors expliquer ce désintérêt criard  de l’essentiel dont la première serait le manque cruel de divulgation de ces textes de la DUDH.

Ainsi, face à ce triste et amer constat ; et si nous ne prenons garde en mettant à disposition ces textes pour nous-mêmes, nos enfants et cette génération montante, le monde serait comme une jungle moderne ; invivable. Ce serait alors la fin de l’ONU comme la SDN.        

Or, fort heureusement des raisons ci-après nous confèrent l’audace de pouvoir inverser cette horrible tendance : 

1- La DUDH ; nous semble être ignorée par les citoyens.

2- La DUDH ne pourrait guère être modifiée pour quelque motif et par qui que ce soient ; ou ne pourrait faire objet d’aucune réécriture.

3- Ce sont des textes qui s’appliquent parfaitement à tout ce qui est afférent à l’harmonie de l’humanité et de l’univers tout entier.

4- Il nous a semblé que l’ONU, dans le souci de nous rappeler ces mêmes principes oubliés, ait initié les OMD (Objectifs de Millénaire pour le Développement) en 2000 devenus les ODD (Objectifs du Développement Durable) en 2015.

5-  Au Togo, la recommandation N° 20 de la CVJR, exige de l’Etat que l’éducation aux droits de l’homme fasse partie intégrante des programmes scolaires et pédagogiques aux fins de lutter efficacement contre la criminalité. Nous osons croire que l’idéal document ou texte de base référentielle pour ce faire serait la DUDH.

6-  Le respect  scrupuleux de la DUDH serait le seul et unique moyen qui peut nous aider à répondre valablement aux recommandations de l’EPU (Examen Périodique Universel) pour le Togo en particulier et pour le monde en général.

Objectifs

         Mettre à disposition au grand public les textes de la DUDH en les vulgarisant sous formats flyers à distribuer, grands formats de bâches plastiques, papiers peints, autocollants, etc. à graver sur les murs ou à coller aux édifices ou à fixer dans les places et centres publics, écoles, universités, CEG, Lycées, bâtiments administratifs, institutionnels et/ou privés, milieux  religieux, etc.

         Permettre à chaque citoyen de  se familiariser avec ces textes ; bref les posséder comme une pièce d’identité pour en faire usage au moment opportun.

Pour ce faire ; des activités suivantes seront organisées :

  1. a) Avec l’appui des partenaires, de l’autorité administrative et publique, des OSC sœurs (Organisations de la Société Civile) et les bonnes volontés, des séances de lecture publique et commentaires par les professionnels des cours et tribunaux seront organisés à cet effet à l’attention du citoyen Lambda en vue de l’éclairer.
  1. b) Faire gagner des prix lors des jeux et/ou tombolas en demandant aux participants de citer un ou plusieurs articles.

Résultats attendus

– Sept (07) milliards d’habitants sur la planète terre … sept (07) milliards d’exemplaires de la DUDH.

– Faire de la DUDH un outil de travail, de paix et de cohésion sociale.

– Faire de la DUDH un lien avec la conscience aux fins d’éviter certains conflits avec la loi. Car, il nous a été donné de constater que, par ignorance de ces textes, des citoyens comme des institutions, perdent le temps dans les revendications et hostilités inutiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *