Anojef

Togo-JIF 2018: Le réseau ANOJEF dit non aux grossesses précoces en milieu scolaire

(Société Civile Média) – L’impact des grossesses précoces sur les communautés togolaises préoccupe le réseau « Alliance Nationale des Organisations de Jeunes Femmes leaders pour le Développement » (ANOJEF). Cette structure a donc remis le sujet sur le tapis le 11 octobre dernier, à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Fille. Ce fut à travers l’organisation de séances de sensibilisation dans plusieurs établissements scolaires à Lomé et à l’intérieur du pays.

 L’activité, qui s’est déroulée autour du slogan « En milieu scolaire, carton rouge aux grossesses précoces », visait notamment à informer les élèves de l’existence de la Journée Internationale de la Jeune Fille ; à les sensibiliser sur l’importance de la scolarisation de la jeune fille et à conscientiser les jeunes filles sur les conséquences des grossesses précoces afin d’éradiquer le phénomène dans les écoles ciblées au cours de l’année académique en cours.

Les sensibilisations se sont déroulées dans les établissements scolaires de Lomé (photo en haut), ainsi que dans ceux des régions des Plateaux, Centrale, Kara et Savanes.

Une vue des élèves sensibilisées dans les Plateaux
Une vue des élèves sensibilisées dans les Plateaux

« Nous avons, à travers les échanges avec les élèves, sensibilisé ces derniers sur l’importance de scolariser les filles dans notre pays. Car, dans bien de communautés, certains parents sont toujours réticents à envoyer leurs filles à l’école. Et tout ça, alors que les filles, comme les garçons, ont le droit d’être scolarisées afin de s’instruire et mieux prendre en main leur avenir », soutient-on du côté de l’ANOJEF.

« Les filles des différents établissements ciblés par cette activité ont aussi été sensibilisées sur les grossesses précoces et leurs conséquences sur leur vie. Le phénomène persiste toujours en dépit des efforts déployés pour l’éradiquer. Il faut donc en reparler plus régulièrement afin que les filles prennent conscience du fait que les grossesses précoces constituent un handicape pour leur avenir et leur bien-être », explique les organisateurs, tout en espérant avoir été suffisamment écouté pour que l’objectif ‘‘zéro grossesse en milieu scolaire’’ soit atteint cette année.

Une vue de la sensibilisation dans les Savanes
Une vue de la sensibilisation dans les Savanes

Les sensibilisations de l’ANOJEF, il faut le rappeler, se situent dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Promotion de l’éducation scolaire de la jeune fille au Togo : carton rouge aux grossesses précoces en milieux scolaires ».

La Journée Internationale de Fille de cette année s’est déroulée autour du thème « Avec elle : encourager l’instruction et la qualification professionnelle des filles ». 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *