OOADD photo

Togo: La 1ère édition de la « Semaine nationale de l’entrepreneuriat vert » du 5 au 9 Novembre

(Société Civile Média) – L’Observatoire Ouest Africain du Développement Durable (OOADD) pose petit à petit les bases d’un eco-entrepreneuriat solide, organisé et efficient au Togo. Après la deuxième édition du forum sur l’entrepreneuriat vert et l’Académie des jeunes femmes sur l’entrepreneuriat vert, cette structure et ses partenaires organisent, du 5 au 9 novembre prochain, la Semaine nationale de l’entrepreneuriat vert.

Organisé autour du thème « L’éco-entrepreneuriat, moteur de la croissance économique durable et inclusive au Togo », cette initiative, qui est à sa première édition, se veut une occasion de promotion de l’entrepreneuriat vert au Togo, à travers la mise en contact et le renforcement  des capacités des écopreneurs ; et un cadre de proposition de solutions concrètes à l’enjeu de l’innovation écologique et de la transition énergétique. L’événement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’agenda 2030 notamment les ODD 8 et 13 relatifs respectivement au travail décent et la croissance économique et à l’adoption des mesures de lutte contre les changements climatiques.

« Le Togo connait depuis quelques années déjà un certain nombre de mutations. De nouvelles opportunités d’emploi et d’entrepreneuriat émergent dans tous les secteurs pour ceux qui ont les compétences pour combler le fossé entre l’ancienne économie basée sur les combustibles fossiles et l’actuelle, plus sobre en énergie. Un nombre croissant d’initiatives liées à l’économie verte et à la création d’emplois sont menées dans les domaines des énergies renouvelables, la gestion des déchets,  des transports, de l’adaptation au changement climatique et de la valorisation des produits locaux et de la biodiversité. Ces initiatives demeurent toutefois des réussites isolées qui ne sont pas intégrées dans une vision ou une stratégie plus large de réplication, de durabilité et d’employabilité, et ne ciblent pas spécifiquement les jeunes et les groupes vulnérables », explique Mandela Djaho, président de l’OOADD. « En plus, en dépit des mesures prises par l’Etat pour promouvoir l’entrepreneuriat et les emplois verts, il est à souligner que très peu de jeunes prennent des initiatives éco-innovantes de lutte contre les changements climatiques. De même, les mécanismes de financement et d’accompagnements des projets verts sont peu connus de ces derniers », ajoute-t-il.

La Semaine nationale de l’entrepreneuriat vert veut donc combler ses lacunes. Elle entend créer un cadre d’échange et de partage d’expérience avec les acteurs intervenant dans le secteur de l’économie verte ; élargir le réseau d’éco-innovateurs pour le renforcement de la plateforme d’échanges et de partages d’informations de jeunes sur les questions environnementales ; identifier les nouveaux défis et les opportunités dans le secteur de l’entrepreneuriat vert. Elle sera également l’occasion d’accroître la visibilité des écopreneurs ; de faciliter la rencontre entre écopreneurs et Partenaires Techniques et Financiers et d’encourager et accompagner les meilleurs projets verts au Togo.

Conférence de presse, caravane à travers les artères de la ville de Lomé, course eco-jogging, ateliers de formation dans les universités, visites d’entrepreneurs verts sont les activités qui meubleront la Semaine nationale de l’entrepreneuriat vert. Cet événement sera également marqué par la troisième édition du Forum de l’entrepreneuriat vert et la Nuit de l’entrepreneuriat vert.

L’entrepreneuriat vert constitue une nouvelle dynamique économique en pleine évolution dans le contexte d’une prise de conscience croissante des enjeux environnementaux planétaires. Il prend en compte les objectifs du développement durable par le biais de l’économie verte.

Pour l’Afrique en général et la sous-région ouest africaine en particulier, ce secteur est un atout dans la mesure où elle contribue à la transition vers une économie verte : agriculture biologique, éco-tourisme, éco-construction, énergies renouvelables, gestion durable de l’eau, valorisation des déchets etc.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *