Panel watch

Togo: Le « Panel Watch » se penche sur la question de la protection de l’espace civique

(Société Civile Média) – Installé depuis quelques semaines, le « Panel Watch », une plateforme d’experts indépendants de la société civile, se donne pour mission de faire régulièrement l’évaluation de la situation des droits de l’Homme au Togo, sur la base des standards internationaux. C’est dans ce cadre qu’il s’est penché, le mercredi 4 juillet, sur la question de la protection de l’espace civique au Togo. Ce fut à travers une rencontre de partage et d’échanges avec différents acteurs, rencontre dénommée « FACE AU PANEL ». 

Il s’agissait d’une rencontre d’échange bilatérale à laquelle ont été conviés le Front Citoyen Togo Debout (FCTD), le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD), la Coalition des 14 partis de l’opposition (C14) et le gouvernement. Ces entités étaient respectivement représentées par Seth Matéli Klouvia, Orphée Adom, Jean Kissi et Kodjo Gnambi Garba, procureur général près la Cour d’appel de Lomé.

La rencontre visait à créer un cadre d’échange et de partage d’information entre les personnalités de la société civile membre du Panel et les acteurs invités. Il s’agissait, de façon spécifique, d’analyser, à l’aune des recommandations de l’Examen Périodique Universel (EPU) et des organes des traités des Nations Unies, le dispositif actuel de jouissance des droits et libertés d’association, de réunion et de manifestations au Togo.

Elle a donc été l’occasion pour la C14 et le CJD de mettre à la disposition des membres du Panel leur appréciation sur les défis qu’ils rencontrent dans l’exercice des droits et Libertés civiques, notamment les libertés de manifestations publiques. Les représentants du gouvernement ont, de leur coté, saisi cette opportunité pour fournir au « Panel Watch » des informations et des éléments objectifs sur les restrictions décrétées, dans certains cas, aux droits de manifester et de réunion dans le pays, ainsi que les mesures prises pour que le Togo se conforme aux recommandations des instances internationales.

En somme, « FACE AU PANEL » a permis au « Panel Watch » d’identifier les défis liés à la mise en œuvre du dispositif actuel de jouissance des droits et libertés d’association, de réunion et de manifestation au Togo. Elle a également permis à cette plateforme de disposer d’informations dont elle se servira pour formuler aux autorités et aux acteurs politiques et de la société civile des recommandations pour le renforcement de l’espace civique au Togo.

Au Togo, la Constitution garantit, dans son titre 2, les différentes composantes de l’espace civique à savoir la liberté d’assemblée, la liberté d’association et la liberté d’expression. Toutefois, des incompréhensions liées aux interprétations des textes surviennent très souvent, ainsi qu’une relative limitation des libertés d’assemblée, sur fond de violence et d’affrontements. D’où la nécessité d’amener les acteurs à faire une appréciation de la pratique togolaise à la loupe des normes universellement reconnues en la matière.

Le « Panel Watch », il faut le rappeler, est une initiative du Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH), en collaboration avec Alternative Leadership Group (ALG), le Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP), Clinique d’Expertise Juridique et Sociale (CEJUS) et d’autres associations. Il reçoit l’appui technique du bureau Afrique du CCPR Centre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *