Stadd

Togo: Assainir Lomé à travers le recyclage des déchets plastiques, le défi de l’ONG STADD

(Société Civile Média) – 50 tonnes de déchets plastiques collectés et recyclés, 22 emplois permanents créés, 1500 ménages sensibilisés sur le tri des déchets à la base, voilà résumé le bilan du « projet de développement d’une unité de collecte, tri et recyclage des  déchets  plastiques  dans  la  ville  de  Lomé » seulement trois mois après son démarrage effectif. Mis en œuvre par l’ONG Science et  Technologie Africaines pour un Développement Durable (STADD), ce projet à triple dimensions (environnement, économie et social) entend parvenir à des objectifs bien au-delà de ceux déjà atteints depuis le début de sa mise en œuvre.

Accumulation des déchets et sacs plastiques sur les places publiques, multiplication des dépotoirs sauvages dans les quartiers entraînant le bouchage des caniveaux, la stagnation par endroits des eaux usées et pluviales et des inondations récurrentes, voilà les constats qui ont conduit à la mise en place de ce projet qui a été officiellement lancé ce mercredi sur le site de  recyclage de l’ONG STADD à Avénou, quartier situé au nord-ouest de Lomé, la capitale togolaise (photo). Il est financé  à hauteur de 15 millions de FCFA par le Programme  de  Micro-Financement du Fonds pour l’Environnement  Mondial et 3 370 000FCFA par le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France.

A en croire ses initiateurs, le  projet vise  à  contribuer à l’amélioration du cadre  de  vie et  de la santé  des  populations  et des  acteurs  de  collecte  des  déchets  et  à  la réduction  des  coûts  de  gestion  des  déchets municipaux  à  Lomé  en  mettant  en  place  des unités  de  collecte,  tri  et  de  traitement  des déchets  plastiques  et  les  faire  recycler  par des  partenaires  techniques en d’autres objets de valeurs pour créer des emplois durables.

De façon spécifique, il s’agira de mettre en  place des unités de collecte,  tri  et  recyclage des déchets plastiques à Lomé ; développer  un  modèle  économique  qui  permette  de  faire tenir  dans  la  durée  les  activités  de  collecte  et  de recyclage  mises  en  place  à  travers  ce  projet  et  montrer le  potentiel  économique  qui  réside  dans  le  recyclage  des déchets plastiques ; créer  37  emplois  pour  les  femmes  et  les jeunes  déscolarisés  et  sans  grande  qualification,  et générer des  revenus  qui  permettent à des personnes défavorisées  et sans grande  qualification  de  s’insérer durablement dans le monde du travail.

stadd 2

« Nous avons contribué énormément à créer des emplois à partir de la récupération des déchets plastiques. Nous avons donc souhaité aller à l’échelle supérieure en recyclant ces déchets que nous collectons dans la ville de Lomé », a expliqué Gado Bemah, Directeur exécutif de l’ONG STADD.

Par ailleurs, Lomé ne sera pas la seule ville bénéficiaire des retombées de ce projet. STADD entend l’étendre dans les prochains mois sur les autres villes du Togo.

« Nous suivons de près le processus de décentralisation et nous sommes entrain d’établir un programme pour aller à l’intérieur du pays. Là nous allons accompagner les collectivités à la base pour mettre en place ce modèle que nous avons réussi à Lomé et qui a permis aujourd’hui de créer des emplois permanents », a souligné M. Bemah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *